Bourse > Peugeot > Peugeot : Le PDG annonce une "grande offensive" pour 2016
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
17.930 € -2.82 % Temps réel Euronext Paris
18.380 €Ouverture : -2.45 %Perf Ouverture : 18.450 €+ Haut : 17.740 €+ Bas :
18.450 €Clôture veille : 5 028 160Volume : +0.62 %Capi échangé : 14 518 M€Capi. :

Peugeot : Le PDG annonce une "grande offensive" pour 2016

Carlos Tavares dans l'émission Good Morning BusinessCarlos Tavares dans l'émission Good Morning Business

(Tradingsat.com) - Le PDG du groupe automobile français était l’invité de BFM Business ce lundi. Il a notamment évoqué la renaissance de PSA, la concurrence internationale, mais aussi ses projets à court terme.

A la veille de l’ouverture du salon automobile de Francfort, Carlos Tavares a fait montre d’un bel optimisme lorsqu’il s’est agi d’évoquer la santé retrouvée de son entreprise. Invité de BFM Business lundi, la patron de PSA a d’abord tenu à rassurer ses salariés français, indiquant que produire dans le pays n’était "pas forcément un poids. D’ailleurs PSA va produire près de 1 million de véhicules en France cette année, après 970.000 l’an dernier. A condition que l’on ait tous ce sens de la performance et que nous soyons convaincus du besoin d’être concurrentiel".

Alors que de nombreux chefs d’entreprises réclament à cor et à cri de nouvelles baisses de charges et un allègement du Code du travail, l’ancien numéro 2 de Renault a tenu un discours différent. "Il faut sortir d’un cadre étroit et dogmatique. Il faut reconnaître que ce qui protège les entreprises, ce ne sont pas les discours, les règles, c’est la capacité qu’elles ont à se mouvoir de manière agile pour progresser plus vite que les autres", a-t-il déclaré. "La réglementation, le droit du travail, tout ça est un encadrement qui est nécessaire, mais il faut le rendre aussi large et flexible que possible pour qu’à l’intérieur nous puissions trouver notre chemin", a-t-il toutefois concédé.

Smart, une "bouffée d'oxygène"

Evoquant le cas de Smart, dont les salariés français se sont récemment prononcés en faveur d’un retour aux 39 heures (payées 37), il a salué "une bouffée d’oxygène. C’est un acte de démocratie (…). Il faut s’en souvenir quand on sait que dans notre pays, seuls 8% des salariés sont syndiqués. Mais d’un autre côté, le dialogue social, c’est bien plus que ça. C’est un dialogue permanent afin de savoir comment, ensemble, nous pouvons rendre l’entreprise plus compétitive. Pas seulement sur une question".

S’agissant du Salon de Francfort qui débute mardi, Carlos Tavares a confirmé que le groupe présenterait... Pour lire la suite de l'article, cliquez ici.

Par Y.D.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...