Bourse > Peugeot > Peugeot : Le mystérieux acheteur du showroom Citroën des Champs est qatari
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
15.135 € +4.24 % Temps réel Euronext Paris
14.660 €Ouverture : +3.24 %Perf Ouverture : 15.175 €+ Haut : 14.615 €+ Bas :
14.520 €Clôture veille : 5 956 330Volume : +0.74 %Capi échangé : 12 255 M€Capi. :

Peugeot : Le mystérieux acheteur du showroom Citroën des Champs est qatari

tradingsat

PARIS (Reuters) - Le mystérieux acheteur du célèbre showroom Citroën des Champs-Elysées est l'ancien émir du Qatar, selon des documents réglementaires obtenus par Reuters.

Confronté à d'importantes difficultés financières, PSA a cédé pour deux milliards d'actifs en 2012, parmi lesquels les murs de son siège de l'avenue de la Grande-Armée à Paris, vendus à la Caisse de dépôt et placement du Québec pour environ 245 millions d'euros, et ceux du showroom historique de Citroën, le C42, moyennant 77 millions d'euros.

Pour cette dernière transaction, l'identité de l'acheteur n'avait encore jamais été rendue publique. Il s'agit d'une filiale de "Mayapan", le fonds d'investissement personnel du Cheikh Hamad ben Khalifa al Thani, basé aux Pays-Bas. L'émir a abdiqué fin juin en faveur de son fils Cheikh Tamim.

PSA a refusé de commenter ces informations.

Citroën, installé au 42 avenue des Champs-Elysées depuis 1927, continuera de louer l'immeuble. Le fondateur de la marque, André Citroën, a toujours accordé une place importante à la publicité et son showroom des Champs s'inscrivait au coeur de cette stratégie. La marque y a présenté l'ensemble de ses modèles jusqu'en 1984 derrière une vitrine géante.

Depuis, la vocation du bâtiment a changé à plusieurs reprises. Depuis 2001, le C42 héberge des expositions thématiques de la marque aux chevrons, avec des véhicules disposés grâce à un ascenseur géant sur des plateformes superposées sur toute la hauteur du hall.

Le Qatar et la famille régnante al Thani possèdent aujourd'hui une quarantaine d'actifs immobiliers en France, selon une enquête de Reuters basé sur des documents, notamment réglementaires. (voir )

Les Qataris bénéficient d'un régime fiscal dérogatoire en vertu d'un accord bilatéral dont la dernière mouture remonte à 2008.

Lionel Laurent, avec Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...