Bourse > Peugeot > Peugeot : Le marché de l'automobile poursuit sa descente aux enfers
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
15.465 € -1.37 % Temps réel Euronext Paris
15.650 €Ouverture : -1.18 %Perf Ouverture : 15.710 €+ Haut : 15.370 €+ Bas :
15.680 €Clôture veille : 3 346 740Volume : +0.41 %Capi échangé : 12 522 M€Capi. :

Peugeot : Le marché de l'automobile poursuit sa descente aux enfers

par Jean-Michel Belot

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont de nouveau fortement reculé le mois dernier en raison d'une conjoncture économique difficile, tout particulièrement celles du groupe Renault dont les immatriculations ont chuté de 26,4%, selon les chiffres publiés vendredi par le Comité des constructeurs français d'automobile (CCFA).

Ce recul, -13,3% sur les dix premiers mois de l'année (-13,7% à jours comparables), vient confirmer le pronostic livré par plusieurs constructeurs automobiles au Mondial de l'auto, fin septembre. Ceux-ci avaient dit observer une dégradation de la demande en France et en Europe depuis l'été, avec à la clé une détérioration des perspectives de marché au quatrième trimestre.

La variation en données corrigées des jours ouvrables est encore plus prononcée (-15,8% en octobre), le mois dernier ayant compté en effet 23 jours ouvrables, contre seulement 21 pour octobre 2011.

Plusieurs constructeurs ont ainsi décidé d'arrêter temporaires la production de leurs usines françaises pour éviter un coûteux gonflement de leurs stocks.

"C'est un marché qui se dégrade. On espère que l'arrivée de la (Renault) Clio 4 va stimuler la fin de l'année, avec la compétition avec la (Peugeot) 208, qui sont toujours les gros volumes du marché français", commente François Roudier, porte-parole du CCFA. "Nous espérons que notre prévision de baisse de 12% du marché sur l'année n'est pas trop optimiste", observe-t-il.

Le groupe Renault a vu ses immatriculations chuter de 26,4% en octobre, avec une dégringolade de 27,2% pour la marque au losange, qui ne bénéficie pas encore du soutien de la nouvelle Clio IV, présentée au Mondial, et une baisse de 22,6% pour sa marque low cost Dacia.

"Les résultats du mois d'octobre ne sont pas satisfaisants mais néanmoins conformes à nos estimations", a déclaré dans un communiqué Bernard Cambier, directeur commercial France de Renault, commentant les chiffres d'octobre.

Il a précisé que les ventes de voitures particulières et de véhicules utilitaires ne commenceraient à se redresser qu'à partir de décembre par rapport à l'année précédente.

PLUS DE 18.000 COMMANDES POUR LA CLIO IV

Bernard Cambier a souligné que la Clio IV avait enregistré plus de 18.000 commandes depuis son lancement mi-septembre.

"Au global, nous avons réalisé un bon mois d'octobre en commandes - supérieur à l'année dernière - ce qui nous permet de faire progresser notre portefeuille", a-t-il souligné.

Même chose pour Dacia, en plein renouvellement de gamme, avec la montée en puissance du petit utilitaire familial Dokker et l'arrivée en fin d'année de la nouvelle petite berline Sandero.

Le groupe PSA a enregistré une baisse limitée à 5,0% en octobre en données brutes, avec une recul de 5,1% pour la marque Peugeot et de 4,9% pour Citroën.

La Bourse a préféré retenir le verre à moitié plein pour Renault, dont le titre affichait vendredi l'une des plus fortes hausses du CAC 40, les investisseurs tablant sur les restructurations en cours et le lancement de la nouvelle Clio pour conjurer la chute des ventes.

Vers 12h30, le titre Renault gagnait ainsi 1,45%, surperformant légèrement l'indice sectoriel européen (+1,14%) tandis que Peugeot reculait de 2,6%.

Globalement, la plupart des marques généralistes restent à la peine. En dehors de PSA et de Renault, les ventes de Ford ont reculé de 10,2% le mois dernier, celles de Fiat de 8,0% et celles de la marque Opel, filiale européenne de General Motors, de 9,1%.

En revanche, le groupe Volkswagen continue de tirer son épingle du jeu (+3,4% pour la marque et +14,8% pour Audi) ainsi que le sud-coréen Hyundai (+20,8%), qui fait une percée remarquée sur le marché français, notamment sous sa 2e marque Kia.

Le japonais Toyota, donc la petite Yaris est fabriquée à Valenciennes (Nord) affiche une progression de 19,4% de ses ventes tandis que Nissan, partenaire de Renault, affiche un léger recul (-2,9%) en dépit du succès cette année de ses crossovers Qashqai et Juke.

Au total, 162.411 voitures particulières neuves ont été immatriculées le mois dernier dans l'Hexagone en octobre et 1,6 million depuis début janvier.

Avec la contribution de Gilles Guillaume, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...