Bourse > Peugeot > Peugeot : "Le déclin du diesel est le sens de l'histoire"
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
14.980 € +3.17 % Temps réel Euronext Paris
14.660 €Ouverture : +2.18 %Perf Ouverture : 15.020 €+ Haut : 14.615 €+ Bas :
14.520 €Clôture veille : 2 995 700Volume : +0.37 %Capi échangé : 12 130 M€Capi. :

Peugeot : "Le déclin du diesel est le sens de l'histoire"

Georges DiengGeorges Dieng

(Tradingsat.com) - Au-delà de la triche, le scandale des moteurs diesels trafiqués de Volkswagen aux Etats-Unis pose indirectement la question de l’avenir du diesel face au durcissement des normes de pollution. Souvent présenté comme le grand défenseur du diesel en France pour des raisons historiques et en raison du succès de ses motorisations HDi, Peugeot est aussi pleinement engagé dans le développement des motorisations d’avenir les plus propres, comme l’explique Georges Dieng, analyste automobile chez Natixis.

Tradingsat.com : L’affaire VW peut-elle signifier que le diesel propre n’existe pas ?

Georges Dieng : Les normes américaines d’émission des véhicules sont beaucoup plus drastiques qu’en Europe, mais les technologies de dépollution existent. L’étude à l’origine de la découverte de la fraude réalisée par l’International Council on Clean Transportation, une organisation indépendante, a d’ailleurs montré que les modèles diesel d’autres marques avaient réussi le test. L’affaire est donc totalement surprenante dans la mesure où Volkswagen dispose de moyens humains et financiers considérables qui doivent lui permettre de développer ce type de technologies, quelles que soient les difficultés.

Tradingsat.com : Comment se passe la transition vers la nouvelle norme Euro 6 en Europe, en vigueur depuis le 1er septembre ?

Georges Dieng : Le passage de la norme euro 5 à la norme euro 6 marque un durcissement qui frappe en particulier le diesel. Le défi porte à la fois sur le filtrage des particules fines cancérigènes, mais aussi sur la réduction des émissions d'oxydes d’azote, qui sont produits en plus grande quantité par les moteurs diesel. Les dispositifs existent pour résoudre ces problèmes, mais ils coûtent cher. C’est pourquoi les nouveaux modèles compacts ne prévoient pas d’offre diesel. Il devient impossible en effet de répercuter le coût de la dépollution d'un moteur diesel sur le prix de vente d'un petit véhicule.

Tradingsat.com : Compte tenu de son engagement historique pour le diesel, Peugeot est-il plus exposé ?

Georges Dieng : Peugeot est souvent présenté comme le constructeur qui devrait le plus souffrir de la transition en cours sur les motorisations. Il se trouve que le groupe est toujours très centré sur l’Europe, où le diesel occupe une place importante, contrairement aux Etats-Unis ou au Japon par exemple, où il est absent. En relatif, ses ventes de diesel sont donc logiquement supérieures à celles d’un constructeur américain ou japonais. Mais si l’on prend uniquement le marché européen, PSA Peugeot Citroën n’est pas plus exposé que d’autres, et en particulier que les constructeurs allemands qui sont tous concernés par l’avenir du diesel. A titre d’exemple, BMW réalise 80% de ses ventes européennes avec des motorisations diesel.

Tradingsat.com : Dans la course aux motorisations d’avenir, Peugeot a-t-il l’expertise nécessaire, le groupe est-il prêt ?

Georges Dieng : Cela ne fait pas de doute, par exemple, PSA a développé un 3 cylindres essence turbo « PureTech » qui a été élu moteur de l’année 2015 par le magazine britannique « Engine Technology International ». Au cours de ces dernières années, les efforts du constructeur ont porté sur le développement de nouveaux moteurs essence, s’inscrivant dans le mouvement du « downsizing », qui consiste à réduire la cylindrée et la consommation d’un moteur tout en préservant ses performances. C’est le sens de l’histoire. Le groupe sait évidemment que l'avenir du diesel est compromis. Peugeot a des ambitions globales et a compris qu’il ne sert à rien de s’échiner sur une technologie telle que l’hybride diesel dont l’avenir est cantonné à l’Europe et qui n’existe pas en Chine, son premier marché. Peugeot s’investit donc pleinement dans les motorisations les plus propres. PSA développe avec son partenaire chinois Dongfeng une chaîne de traction électrique et travaille aussi, pour l’horizon 2018, sur un groupe propulseur hybride rechargeable combinant un moteur essence et un moteur électrique.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...