Bourse > Peugeot > Peugeot : L'utilitaire PSA-Opel serait produit en Espagne et au Portugal
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
13.940 € -0.92 % Temps réel Euronext Paris
13.935 €Ouverture : +0.04 %Perf Ouverture : 14.055 €+ Haut : 13.725 €+ Bas :
14.070 €Clôture veille : 3 061 060Volume : +0.38 %Capi échangé : 11 288 M€Capi. :

Peugeot : L'utilitaire PSA-Opel serait produit en Espagne et au Portugal

L'utilitaire PSA-Opel serait produit en Espagne et au PortugalL'utilitaire PSA-Opel serait produit en Espagne et au Portugal

par Gilles Guillaume

GENEVE (Reuters) - Le prochain véhicule utilitaire développé conjointement par PSA Peugeot Citroën et Opel (General Motors) devrait être fabriqué dans les usines PSA de Vigo, en Espagne, et de Mangualde, au Portugal, une fois que les discussions sur le projet auront abouti, a déclaré mardi Carlos Tavares.

"Il fait l'objet de discussions qui sont en cours, qui ne sont pas encore abouties mais qui se déroulent de façon satisfaisante", a dit le président du directoire de PSA à des journalistes lors des journées presse du 85e salon de l'automobile de Genève.

"On travaille ensemble pour définir les conditions économiques dans lesquelles on accepterait de le faire", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la localisation probable du futur véhicule, Carlos Tavares a répondu: "Ce sera dans le pôle industriel Vigo-Mangualde puisque la voiture actuelle est faite là, nous n'allons pas faire un dérivé que nous allons fabriquer de l'autre côté de l'Europe."

Un des trois projets de véhicules communs hérités de l'alliance entre PSA et GM, la camionnette du gabarit des actuels Peugeot Partner, Citroën Berlingo et Opel Combo, devrait voir le jour vers 2018.

VENDRE DES MOTEURS, DES BOÎTES, VOIRE DES PLATES-FORMES

PSA et Opel préparent également ensemble un nouveau petit monospace type Citroën C3 Picasso ou Opel Meriva, qui sera produit dans l'usine espagnole GM de Saragosse, et un crossover compact, de la taille des Peugeot 3008 et Opel Zafira, destiné à l'usine PSA de Sochaux.

"J'ai toujours considéré que ces trois collaborations étaient gagnant-gagnant, dans un esprit très pragmatique: on se partage les tickets d'entrée, on se partage les dépenses et on devient plus efficient", a ajouté le président du directoire de PSA.

Le constructeur est engagé dans un plan de redressement économique, baptisé "Back in the race", grâce auquel il a généré un free cash flow opérationnel de plus de deux milliards d'euros l'an dernier, et compte porter à 2% sa marge opérationnelle à l'horizon 2018.

L'alliance avec GM, scellée en 2012, a vu ses ambitions mondiales considérablement revues à la baisse fin 2013, les deux partenaires renonçant à un projet commun de petite voiture à grand volume et concentrant leur travail sur la seule Europe. GM est également sorti du capital de PSA, qui s'est tourné vers le chinois Dongfeng.

Le site de Vigo produit déjà le Berlingo et le Partner, comme l'usine portugaise de Mangualde, plus petite que sa voisine espagnole. L'actuel Opel Combo est pour sa part assemblé en Turquie sur la même plateforme que le Doblo de Fiat.

Vigo, principale usine de PSA en Europe, emploie 6.900 personnes. Sa production a atteint 406.600 véhicules en 2013, en hausse de 37% par rapport à l'année précédente. L'usine de Mangualde, présentée par Carlos Tavares comme l'une des plus compétitives du groupe, a assemblé de son côté 56.700 véhicules pour un effectif de 1.130 personnes.

"Nous sommes en permanence totalement ouverts aux coopérations pour partager les tickets d'entrée et faire face aux nouvelles réglementations en minimisant les coûts, ou pour vendre nos organes", a poursuivi Carlos Tavares.

"Ceci est vrai pour les moteurs, les boîtes de vitesse, voire pour les plateformes si c'est nécessaire", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la possibilité de vendre à d'autres constructeurs la famille de moteurs essence de moyenne cylindrée Prince, développée avec BMW mais reprise aujourd'hui entièrement par PSA, Carlos Tavares s'est déclaré confiant: "Il y a plusieurs choses qui sont proches de se nouer, il y en a d'ailleurs même une, je crois, qui va être nouée dans les prochains jours".

(Avec Laurence Frost, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...