Bourse > Peugeot > Peugeot : Europe et Chine dopent les ventes de PSA
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
15.465 € -1.37 % Temps réel Euronext Paris
15.650 €Ouverture : -1.18 %Perf Ouverture : 15.710 €+ Haut : 15.370 €+ Bas :
15.680 €Clôture veille : 3 346 740Volume : +0.41 %Capi échangé : 12 522 M€Capi. :

Peugeot : Europe et Chine dopent les ventes de PSA

Les ventes de PSA en hausse de 5,5% au premier semestreLes ventes de PSA en hausse de 5,5% au premier semestre

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a fait état jeudi d'une hausse de 5,5% de ses ventes en volume au premier semestre, la reprise en Europe et la vigueur du marché chinois compensant les difficultés persistantes du groupe sur plusieurs marchés émergents.

Au total, le constructeur automobile a commercialisé sur les six premiers mois de l'année 1,54 million de véhicules (voitures et utilitaires légers). En Europe, ses ventes ont progressé de 11,7%, tandis que dans le reste du monde elles ont baissé de 3,3%.

"Notre plan stratégique 'Back in the race' produit ses premiers résultats et la hausse de nos ventes mondiales de 5,5% est là pour le prouver", a commenté Carlos Tavares, président du directoire, cité dans le communiqué.

"Mais restons concentrés sur notre feuille de route: l'environnement extérieur est toujours instable en particulier en Europe, en Amérique latine et en Russie", a-t-il ajouté.

En Chine, devenue en mars le premier marché de PSA devant la France, les ventes ont bondi de 27,7%, mais en Amérique latine et en Russie, elles ont chuté respectivement de 26,8% et 25,8%.

Renault a fait état de son côté début juillet d'une hausse de 4,7% de ses ventes en volume au premier semestre, à 1,36 million d'unités, sa solide performance en Europe compensant là aussi les difficultés apparues sur plusieurs marchés émergents en raison des incertitudes macro-économiques.

Mais PSA souffre davantage des effets de changes défavorables, son taux de localisation de la production, en Russie notamment, étant bien plus faible que celui de Renault.

Sur le marché russe, désormais attendu en baisse de 10% sur l'année contre une prévision précédente de -5%, PSA a engagé une restructuration pour tenter de renouer avec les bénéfices.

Conformément au toilettage de la gamme entrepris par Carlos Tavares, le groupe va aussi se concentrer sur les véhicules les plus rémunérateurs. En Amérique latine, cette stratégie conduira le constructeur à arrêter prochainement le Hoggar, un petit pick-up dérivé des Peugeot 206 et 207.

L'EUROPE REMONTE DANS LE MIX

Le rebond du marché européen et la baisse persistante des ventes du groupe hors de cette zone et de Chine ont fait mécaniquement remonter la part du continent européen dans les ventes du groupe, à 62% contre 59% sur la même période de 2013, suivant un schéma identique mais moins prononcé chez Renault.

PSA compte à moyen terme équilibrer à 50-50 le poids de l'Europe et du reste du monde dans ses ventes afin de réduire son exposition au continent européen, qui a aggravé ses difficultés financières à partir de 2011.

"On redevient un peu plus dépendant de l'Europe, ce qui est une mauvaise nouvelle vu notre objectif d'internationalisation, mais quand c'est parce que le marché européen redémarre, on ne va pas s'en plaindre non plus", a indiqué Maxime Picat, directeur de la marque Peugeot, au cours d'une conférence de presse. "Globalement, notre objectif sur le long terme, il est là."

Vers 11h40, l'action PSA est quasiment stable (+0,13% à 11,50 euros, tandis qu'à la même heure l'indice des valeurs automobiles européennes cède 0,6%.

"PSA a enregistré une croissance de 3,8% sur le seul deuxième trimestre, mais en enlevant la Chine, nous observons peu de progrès sur la période", commente ISI Autos dans une note. "Gardons-nous donc de tout excès d'optimisme avant les résultats semestriels"."

PSA, qui a privilégié au premier semestre les canaux de distribution les plus rentables, à savoir les particuliers aux dépens notamment des loueurs courte durée, publiera ses résultats financiers détaillés le 30 juillet.

Au premier semestre 2013, le groupe avait accusé une perte nette de 426 millions d'euros et renoué avec un free cash flow positif, après l'hémorragie de 2012. Le groupe s'est fixé pour objectif de retrouver un free cash flow positif annuel au plus tard en 2016, et de dégager deux milliards d'euros de free cash flow opérationnel récurrent sur la période 2016-2018.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...