Bourse > Peugeot > Peugeot : Dongfeng confirme discuter avec PSA, pas encore d'accord
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.440 € -0.67 % Temps réel Euronext Paris
18.580 €Ouverture : -0.75 %Perf Ouverture : 18.600 €+ Haut : 18.345 €+ Bas :
18.565 €Clôture veille : 1 207 640Volume : +0.15 %Capi échangé : 14 931 M€Capi. :

Peugeot : Dongfeng confirme discuter avec PSA, pas encore d'accord

Dongfeng confirme discuter avec PSA mais pas d'accord signéDongfeng confirme discuter avec PSA mais pas d'accord signé

SHANGHAI/PARIS (Reuters) - Dongfeng a confirmé lundi la tenue de négociations avec PSA Peugeot Citroën en vue d'un éventuel investissement capitalistique dans le groupe français et d'un renforcement de leur partenariat industriel et commercial, tout en soulignant qu'aucun accord n'était signé à ce jour.

Le constructeur automobile chinois, dans un communiqué, a précisé qu'il faisait cette "clarification" à la suite d'informations de presse.

Des sources ont déclaré vendredi à Reuters que les négociateurs français dans le dossier PSA-Dongfeng seraient à pied d'oeuvre en Chine cette semaine pour ce qui doit être la dernière ligne droite des discussions sur les modalités de l'augmentation de capital et de l'entrée de Dongfeng et de l'Etat français dans le capital de PSA.

La cotation de l'action Dongfeng a été suspendue lundi à la Bourse de Hong Kong, à la demande du groupe dans l'attente de la diffusion de son communiqué. Elle devrait reprendre mardi, a par la suite fait savoir Dongfeng.

Un porte-parole de PSA a indiqué pour sa part ne pas avoir connaissance d'une annonce imminente de la part du groupe français.

Le conseil de surveillance de PSA doit se réunir à nouveau le 18 février, à la veille de la publication des résultats annuels du groupe.

Si les négociations aboutissent à un accord avec PSA, on ignore encore s'il sera signé avec Dongfeng Motors ou bien sa maison mère non cotée Dongfeng Motor Corporation.

Les deux groupes ont renforcé sensiblement leur partenariat industriels en 2002, dix ans après sa création. Ils ont aujourd'hui trois usines en commun en Chine, et réfléchissent à la possibilité d'en ouvrir une quatrième.

Kazunori Takada et Samuel Shen à Shanghai, Laurence Frost et Gilles Guillaume à Paris, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...