Bourse > Pétrole > Pétrole : stabilisation des barils mercredi midi
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
54.04 -0.63 %
54.34Ouverture : 54.49+ Haut : 53.77+ Bas :
-0.55 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 44 361Volume :

Pétrole : stabilisation des barils mercredi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce midi sur les marchés pétroliers, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en mars gagnait symboliquement 0,2% à 106 dollars, le WTI américain de même livraison prenant 0,8% à à 97,9 dollars.

Le Brent peine à trouver du soutien ces derniers temps, alors qu'il sert prix de référence (“benchmark”) pour une part essentielle des pétroles commercialisés de par le monde.

En effet, Barclays Bourse a dressé un premier bilan de la crise des devises émergentes. “La forte baisse des devises des pays émergents depuis 15 jours aura un impact sur leur croissance en obligeant les dirigeants des pays concernés à accélérer la transition d'un modèle très dépendant de l'extérieur en terme de financement et d'exportation, vers un modèle moins dépendant des capitaux étrangers et plus axé sur la consommation intérieure”, indiquent les spécialistes.

Et Barclays Bourse de conclure : “cela passera par des taux de croissance moins élevés dans les prochains mois pour la zone émergente“, en ajoutant : “malgré l'ajustement économique des émergents, le scénario d'amélioration conjoncturelle aux Etats-Unis et en Europe (certes encore fragile) n'est pas remis en cause.”

Or selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), les émergents représentent la moitié de la demande globale de pétrole.

En revanche, du côté nord-américain où le “vortex polaire” (sorte de cyclone arctique) a fait basculer les températures sous les normales de saison, la demande reste bien orientée.

Selon le consensus, les stocks commerciaux de pétrole brut devraient s'être accumulés (+ 2,3 millions de barils), mais en revanche, les distillats, catégorie de produits raffinés regroupant diesel et fuel de chauffage, devraient encore baisser (- 1,6 million de barils environ).

Si la première de ces deux jauges reste proche d'un sommet de 30 ans, la seconde, elle, se situe à un niveau bas relativement aux chiffres constatés ces dernières années.



Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...