Bourse > Pétrole > Pétrole : Vers un tassement du brut sur la semaine
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.73 +1.55 %
51.11Ouverture : 51.73+ Haut : 50.19+ Bas :
+1.21 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 37 176Volume :

Pétrole : Vers un tassement du brut sur la semaine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le baril de Brent de Mer du Nord livrable en février restait neutre vendredi midi à 111,1 dollars, le WTI américain de même livraison grappillant 0,2% à 99,4 dollars. Notons qu'une semaine plus tôt, le Brent cotait 113 dollars et le WTI 102,3 dollars. En dépit d'un regain de doutes sur le dynamisme de l'économie, les facteurs géopolitiques jouent le rôle de forces de rappel.

Le cours du brut était une fois encore pénalisé par la faiblesse des perspectives en Europe, où la crise souveraine plombe ce qui restait de croissance. La crédibilité de l'action entreprise par les États membres et l'Union européenne demeure faible. La BCE se montre plus active en fournissant aux banques des liquidités en masse, sans pour autant se lancer dans l'assouplissement quantitatif mené par les établissements émetteurs américains et britanniques.

En outre, les dernières statistiques américaines jusqu'alors quasi-uniformément positives suscitent désormais l'inquiétude. Mercredi, on a appris que les stocks commerciaux de brut américain avaient augmenté de près de cinq millions de barils à 334,6 millions d'unités. Cette hausse est la 3ème d'affilée. Or la demande de pétrole est habituellement liée à l'intensité de l'activité économique.

Et hier, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont déçu hier en remontant à 399.000, alors qu'elles étaient attendues vers 375.000.

En dépit des doutes sur la croissance, qui ralentit aussi dans les pays émergents, les facteurs de risque géopolitique restent fermement ancrés : d'abord avec l'Iran, les pays occidentaux étant opposés au programme nucléaire de Téhéran fortement suspecté d'être de nature militaire.

Le ton monte, ou du moins reste élevé : après des manoeuvres de la marine de guerre iranienne fin décembre / début décembre qui visait le détroit d'Ormuz, l'Union européenne est en train de mettre en place un embargo sur le brut iranien. L'Iran est le 2ème producteur de pétrole du Moyen-Orient. Et au Nigeria, premier producteur d'Afrique, les manifestations et les grèves contre les baisses de subventions des produits pétroliers se doublent de violences confessionnelles.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...