Bourse > Pétrole > Pétrole : Tensions et optimisme, le baril en hausse
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.82 +0.76 %
48.56Ouverture : 48.84+ Haut : 48.46+ Bas :
+0.54 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 2 408Volume :

Pétrole : Tensions et optimisme, le baril en hausse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Porté tout à la fois par la confirmation de l'optimisme quant à la crise souveraine européenne, le Brent reprenait la barre des 110 dollars ce midi. Le baril de Brent de Mer du Nord livrable en janvier prochain prenait 1,2% à 110,2 dollars quand le WTI américain de même échéance gagnait 1% à 101,2 dollars.

En Europe, l'espoir de la mise en place prochaine de politiques visant à contrer la crise souveraine monte toujours. “Nicolas Sarkozy s'est dit, hier, convaincu que la BCE agirait face au risque de déflation, ajoutant qu'une solidarité accrue entre membres de la zone euro ne pouvait se faire sans une discipline budgétaire plus stricte', commente ce matin Aurel BGC.

“Les politiques envoient clairement des signaux aux marchés d'une prochaine solution. Ils ne devront pas les décevoir”, ajoute l'analyste. “A court terme, par la mise en place de politiques rigoureuses et une intégration plus forte au sein de l'euro, les Etats vont regagner de la crédibilité sur les marchés”.

Une perspective de bonne augure pour la future croissance en Europe, déjà frappée par une récession. Et, partant, pour la demande de pétrole associée à l'activité économique.

En outre, les tensions géopolitiques ne se démentent pas. Après que le Royaume-Uni ait fermé son ambassade à Téhéran, mise à sac par des manifestants sous le regard des forces de sécurité iraniennes, Londres exigé la fermeture de l'ambassade d'Iran sur son sol.

Puis l'Union européenne, dont des Etats-membres rappellent aussi leurs ambassadeurs, s'y est mise. 'Je me félicite de la décision de l'Union européenne d'intensifier la pression sur l'Iran suite au rapport de l'AIEA en sanctionnant 180 individus et entités de plus' de la République islamique, a déclaré hier le Foreign Office britannique.

Sont notamment visés les acteurs directement associés au programme nucléaire iranien, mais aussi l'affréteur maritime national et le corps des Gardiens de la révolution, armée d'élite idéologique du régime.

Pour ne rien arranger, hier et contre l'avis de la Maison blanche, le Sénat américain a voté une loi qui, à court terme, vise à interdire à toute institution financière étrangère qui entretient des relations d'affaires avec la banque centrale iranienne d'avoir des correspondants bancaires aux Etats-Unis. Dans ces conditions, l'exportation des hydrocarbures iraniens se trouverait sérieusement entravée.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...