Bourse > Pétrole > Pétrole : Petite baisse du brut malgré l'embargo iranien
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.73 +1.55 %
51.11Ouverture : 51.73+ Haut : 50.19+ Bas :
+1.21 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 37 176Volume :

Pétrole : Petite baisse du brut malgré l'embargo iranien

tradingsat

(CercleFinance.com) - Tiraillé entre la décélération de la croissance mondiale attendue cette année et les tensions géopolitiques, notamment autour de l'Iran, le prix du baril se tassait légèrement mardi midi. Ainsi, le Brent de Mer du Nord livrable en mars se tassait de 0,5% à 110,1 dollars, le WTI américain de même livraison perdant 0,5% à 99,1 dollars.

En réponse à la nature probablement militaire du programme nucléaire iranien, le Conseil européen a annoncé officiellement l'interdiction des importations de brut et de dérivés pétroliers en provenance d'Iran. L'instance avait retardé sa décision afin de laisser le temps aux pays membres les plus dépendants de trouver d'autres fournisseurs.

'Cette interdiction vise l'importation, l'achat et le transport de ces produits ainsi que les activités du secteur de la banque et des assurances qui s'y rapportent. Les contrats déjà conclus pourront continuer à être exécutés jusqu'au 12 juillet 2012', indique le Conseil dans un communiqué. Les contrats existants devront donc s'éteindre d'ici cette échéance.

Selon l'organisme fédéral américain de l'énergie, l'EIA, l'Iran était en 2010 le 5ème producteur mondial de brut avec 4,25 millions de barils/jour, et le 3ème exportateur avec 2,4 millions de barils/jour. Ce pays, qui occupe aussi le 2ème rang des membres de l'OPEP par sa production, détient également les 4èmes réserves prouvées de pétrole au monde.

“Les principaux clients européens du pétrole iranien sont la Grèce, l'Italie et l'Espagne. Mais l'essentiel (65%) des ventes de pétrole iraniennes est réalisé en Asie, notamment en Chine, au Japon, ou en Inde”, tempère-t-on cependant chez Aurel BGC.

En outre, le consensus quant aux stocks de brut que l'Energy Information Agency (EIA) publiera demain quant aux Etats-Unis table pour l'instant sur une hausse de l'ordre du million de barils. Le niveau de ces stocks avait précédemment baissé de 334,6 à 331,2 millions.

Cet indicateur est utilisé pour jauger de l'appétit pétrolier du consommateur américain, sachant que la demande de brut est fonction de l'intensité de l'activité économique.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...