Bourse > Pétrole > Pétrole : Petit rebond du prix du brut jeudi midi
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.51 +1.10 %
51.00Ouverture : 51.66+ Haut : 50.87+ Bas :
+1.00 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 057Volume :

Pétrole : Petit rebond du prix du brut jeudi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Détente des tensions souveraines européennes et craintes géopolitiques persistantes au Moyen-Orient se combinaient pour conduire le prix du brut vers le haut jeudi midi. Sans oublier l'orientation des réserves commerciales américaines de brut. Peu après 13 heures, le baril de Brent de Mer du Nord livrable en décembre se reprenait de 0,9% à 113,2 dollars quand le WTI américain de même échéance gagnait cédait parallèlement 1,3% à 97,1 dollars.

Sur l'ensemble des marchés, le sentiment général est moins alarmiste ce midi. En effet, une certaine détente s'est opérée ces dernières 24 heures sur les taux d'intérêts des fonds d'Etat italiens à 10 ans, revenus sous les 7% après un pic proche de 7,5% hier midi. Ce qui signale une atténuation des inquiétudes sur la situation souveraine du pays.

En outre, l'Energy Information Agency (EIA) a indiqué hier que les stocks américains de pétrole brut avaient encore reculé de 1,4 million de barils à 338,1 millions d'unités. Parti de 333 millions début janvier, ces stocks avaient dépassé les 370 millions en mai. Depuis lors, ils refluent, et la jauge se situaient d'ailleurs sous les 333 millions de barils mi-octobre.

La semaine dernière, ceux d'essence se sont tassés de l'ordre de 2 millions d'unités à 204,2 millions. Ceux de distillats, catégorie plus suivie en hiver car elle comprend le diesel et le fuel domestique de chauffage, ont chuté de 6 millions de barils d'un coup à 135,9 millions d'unités.

Harry Tchilinguirian et Gareth Lewis-Davies, analystes Pétrole chez BNP Paribas CIB, confirment le caractère haussier de ces statistiques, toutes catégories confondues, qui s'avèrent rassurantes quant à l'appétit en pétrole des américains. La consommation de brut est généralement un corollaire de la croissance économique.

Ajoutons qu'hier, la directrice générale de l'Agence internationale de l'énergie, Maria van der Hoeven, s'en est vertement pris à la politique énergétique mondiale actuelle, jugée trop dépendante des ressources importées de pays éloignés et instables alors qu'elles sont insuffisantes en quantité, et de toute façon trop émettrices de carbone. L'agence estime que le prix du brut est bien parti pour se maintenir vers 120 dollars durant les 25 prochaines années, voire 150 dollars si les pays moyen-orientaux n'investissaient pas assez pour développer leurs champs.

Enfin, les tensions géopolitiques autour du programme nucléaire militaire de Téhéran persistent, bien évidemment, en toile de fond. Après la publication du rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur ce sujet, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé avait déclaré : “tout cela signifie que l'Iran a cherché, et continue très vraisemblablement à chercher à se doter de l'arme atomique, sous couvert d'un programme prétendument civil et pacifique. Il appartient aux Etats membres de l'AIEA, aux Etats parties au TNP et au-delà à toute la communauté internationale, de réagir à la gravité des faits rapportés par l'Agence.”

Fin 2010, le Moyen-Orient concentrait 30,3% de la production de pétrole et 54,4% des réserves, selon le dernier BP Statistical Yearbook. Sans oublier, du côté du gaz, 13,2% de la molécule extraite et 40,5% des réserves.

Et le ministre d'ajouter : ”le Conseil des gouverneurs (de l'AIEA), qui se réunira la semaine prochaine, doit adopter une résolution très ferme enjoignant l'Iran de faire enfin, dans les plus brefs délais, toute la lumière sur ses activités'.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...