Bourse > Pétrole > Pétrole : Pas de facteur haussier en vue, le brent sous 112s
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.51 +1.10 %
51.00Ouverture : 51.66+ Haut : 50.87+ Bas :
+1.00 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 057Volume :

Pétrole : Pas de facteur haussier en vue, le brent sous 112s

tradingsat

(CercleFinance.com) - La décrue des cours du brut se poursuivait ce midi, quoi qu'à un rythme plus modéré que ces derniers jours. Il n'en reste pas moins que le WTI semble bien parti pour enchaîner ce soir sa 6ème séance consécutive de baisse. Vers 13 heures 10, le Brent de mer du Nord cédait encore 0,7% à 111,9 dollars, le WTI américain chutant plus lourdement encore de 0,8% à 96,2 dollars.

Comme le rappelle Simon Denham, du courtier londonien Capital Spreads, 'le ministre saoudien du Pétrole, Ali Al-Naimi, a déclaré hier que 'le pétrole était trop cher''.

Ajoutons que le renforcement du dollar contre l'euro, son principal concurrent, n'en finit pas au fil des dernières séances. A 1,2972 dollar l'euro ce matin, le billet vert profite du regain de craintes souveraines pesant sur l'Europe. Comme le brut se négocie uniquement en dollars, la hausse de la valeur relative de ce dernier tend à peser sur le prix du baril.

Bien évidemment, des facteurs fondamentaux sont à l'oeuvre, comme la décélération de la croissance de la Chine, les signes de modération du côté américain après plusieurs mois d'indicateurs très positifs, et une nouvelle dégradation de la situation et du sentiment en Europe. Rappelons que la demande de brut est étroitement liée à l'intensité de l'activité économique.

Pour ne rien arranger, l'état des stocks pétroliers que livrera cet après-midi l'Energy Information Agency (EIA) américaine devrait de nouveau témoigner d'une orientation haussière des stocks de brut. Or la semaine dernière, ces derniers avaient déjà grimpé à 375,8 millions de barils, leur niveau le plus élevé depuis 1990. Et ils sont encore attendus en hausse cette semaine de l'ordre d'un million et demi de barils. Le pétrole ne manque donc pas sur le marché américain.

Notons que la baisse des réserves commerciales d'essence devrait, elle, se poursuivre.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...