Bourse > Pétrole > Pétrole : Morose, le brent se rapproche des 100 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
54.37 +0.83 %
53.98Ouverture : 54.46+ Haut : 53.93+ Bas :
+0.72 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 10 110Volume :

Pétrole : Morose, le brent se rapproche des 100 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après le soulagement, la morosité était de retour sur les marchés financiers et elle n'épargnait par les produits pétroliers. Peu après 13 heures, le baril de Brent de Mer du Nord livrable en novembre cédait 0,5% à 103,4 dollars quand le WTI américain de même échéance lâchait 0,1% à 82 dollars.

Certes, la tendance au soulagement domine : Arnaud Poutier, chez IG Markets, considère comme décisive la ratification par le Bundestag des décisions du sommet européen du 21 juillet dernier prises pour venir au secours de la Grèce. 'Elle éloigne le risque d'une crise majeure au sein de l'Europe et permet de penser que la crise européenne est quasiment solutionnée (sic), si la participation des créanciers privés au plan de soutien de la Grèce dépasse 90%, ce qui est très probable', affirme-t-il.

Le flux de nouvelles, précédemment sombre sinon alarmiste tant du côté conjoncturel que des risques souverains, s'est donc amélioré. Hier aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage et le PIB du 2ème trimestre ont été meilleurs qu'attendus, quand le chômage a reculé en Allemagne, où la ratification du traité européen du 21 juillet a aussi soulagé les marchés.

“Enfin un chiffre favorable pour l'économie européenne, avec une baisse de -28.000 chômeurs en Allemagne pour le mois de septembre et un taux global qui recule de 7% à 6,9%”, soufflent les cambistes de Pictet & Cie ce matin. D'autres indicateurs, comme l'indice de confiance de la zone euro, sont mal cependant orientés.

“Les autorités politiques et monétaires se démènent pour rassurer les marchés et trouver des solutions, ce qui permet à la parité euro/dollar de se maintenir sur les plus hauts niveaux de la semaine”, ajoute Pictet.

Notons que le dollar, qui s'était affaibli en milieu de semaine jusqu'à frôler les 1,37 euro, est reparti à la hausse contre la monnaie unique européenne, sous les 1,35 dollar à cette heure. Devise de négoce de l'or noir, le billet vert tend, lorsqu'il s'apprécie, à faire baisser le prix du baril, et inversement.

A plus long terme enfin, si le risque souverain européen se tempère, reste la perspective d'un ralentissement, sinon d'une récession économique, ce qui est fondamentalement négatif pour la demande de brut.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...