Bourse > Pétrole > Pétrole : Légère consolidation des barils en ce 4 juillet
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
52.59 -1.24 %
53.28Ouverture : 53.43+ Haut : 52.34+ Bas :
-1.30 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 9 013Volume :

Pétrole : Légère consolidation des barils en ce 4 juillet

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une légère consolidation était à l'oeuvre en ce mardi 4 juillet sur les marchés pétroliers, sans revenir sur l'intégralité de gains de la veille. Le Brent tente de défendre la barrière des 100 dollars. Vers 13 heures, le Brent de mer du Nord cédait 0,8% à 99,9 dollars, le WTI le suivant de 0,6% à 87,1 dollars.

Les opérateurs ont de bonnes raisons de rester attentistes aujourd'hui : en ce jour de fête nationale aux Etats-Unis, les marchés seront fermés et aucune statistique ne sera publiée. En outre, la BCE se réunira demain et vendredi, le rapport américain sur l'emploi pour juin est attendu.

Sur une semaine, les prix des deux barils se sont adjugés des rebonds de l'ordre de 10%. Trois facteurs se sont conjugués : d'abord un certain retour de l'appétit du risque après la conclusion de l'accord de Bruxelles, que les marchés avaient redouté avant de saluer des avancées auxquelles ils ne croyaient plus.

En outre, les fondamentaux sont soutenus par la tempête tropicale qui a mis à l'arrêt une bonne moitié des plate-formes pétrolières du golfe du Mexique ce week-end. Sans oublier la grève qui, en Europe, affecte la production norvégienne. Elle priverait le marché de 230.000 à 250.000 barils/jour, selon un connaisseur du dossier.

Enfin et après avoir disparu des écrans radars, la question géopolitique s'est réinvitée : la mise en oeuvre des sanctions européennes puis américaines contre l'Iran est maintenant intervenue. En conséquence et en mai, ajoute le spécialiste, les exportations iraniennes sont passées de 2,4 à 1,4 million de barils/jour. Cette baisse est déjà acquise, mais d'autres pourraient suivre, de l'ordre de 0,3 million de barils/jour en juin et de 1,1 million de barils/jour en juillet.

Les essais de missiles balistiques réalisés par l'Iran ne sont pas non plus de nature à détendre l'atmosphère.

Et maintenant ? Malgré tout, les perspectives économiques qui déterminent la consommation de pétrole restent mitigées. On notera qu'hier, dans le sillage de la Fed le 20 juin dernier, le FMI a à son tour abaissé ses prévisions de croissance du PIB américain : pour 2012, elles passent à 2% contre 2,1%, et à 2,25% en 2013 contre 2,4% précédemment.

Enfin, les récents mouvements de marché ont tiré le prix du brut plus bas qu'elle ne le pensait. Société Générale a pour cette raison abaissé ce matin sa prévision sur le baril de Brent pour le 3ème trimestre 2012 (- 13,3 dollars à 96,7 dollars), le 4ème trimestre (- 7,5 dollars à 97,5) et aussi celle de 2013 (- 5 dollars à 100 dollars). L'an prochain, la prévision portant sur le WTI est également réduite de 5 dollars; à 89,4 dollars.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...