Bourse > Pétrole > Pétrole : Légère baisse du baril avec le dollar
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.51 +1.10 %
51.00Ouverture : 51.66+ Haut : 50.87+ Bas :
+1.00 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 057Volume :

Pétrole : Légère baisse du baril avec le dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - La pesanteur était toujours de mise sur le marché pétrolier où des deux côtés de l'Atlantique, les barils de référence étaient orientés à la baisse. Vers 12 heures 40, le cours du Brent de mer du Nord cédait 0,5% à 108,3 dollars, le WTI américain se tassant de 0,7% à 92 dollars.

Signalons que parallèlement, le billet vert gagne à cette heure 0,45% contre l'euro à 1,2750 dollar, alors qu'il est la principale devise de négoce de l'or noir. Mécaniquement, son appréciation relative a tendance à faire baisser son prix.

Par ailleurs, le sentiment restait négatif chez Morgan Stanley hier, les analystes citant des facteurs baissiers comme la dette souveraine européenne, l'apaisement des tensions géopolitiques autour de l'Iran, une éventuelle mobilisation des stocks pétroliers stratégiques ou encore le poids des stocks de marché.

Sans oublier les dernières statistiques en provenance de Chine rapportées par Morgan Stanley : en avril, la demande de la Chine ne s'est accrue que de 10.000 barils/jour sur un an. De plus, les stocks chinois semblent maintenant correctement remplis, ce qui n'était pas le cas l'année dernière.

“Pour l'essentiel, la faiblesse des cours du brut s'explique par la situation européenne, l'incapacité des partis grecs à former un gouvernement après les récentes élections plongeant une fois de plus l'Europe dans la tourmente. L'impact négatif de cette crise sur la confiance économique mondiale a contribué à accélérer la chute récente des cours, s'ajoutant à l'écart croissant entre la progression de la production de l'OPEP et le ralentissement de la demande mondiale, et au progrès accomplis vers une possible solution de la crise nucléaire iranienne”, résument les vendredi les analystes de Natixis dans leur revue Commo Hebdo.

Du côté américain, le niveau record des réserves commerciales de pétrole brut mesuré par l'Energy Information Agency (EIA), qui ont augmenté constamment ces huit dernières semaines, continue de peser. Il atteignait, selon la dernière lecture disponible, quelque 381,6 millions de barils.

Mais les choses pourraient changer. 'La réouverture de l'oléoduc Seaway cette semaine devrait enfin contribuer à stopper la récente accumulation de stocks à Cushing, ce qui pourrait être favorable aux cours du brut léger', indiquait aussi Natixis.

Pour mémoire et pour des raisons historiques, les stocks commerciaux américains sont notamment concentrés à Cushing, au centre du pays dans l'Oklahoma, point de livraison de référence pour le marché US. Or ces dernières années, le flux de brut en provenance du Canada, au Nord, s'est intensifié vers Cushing où il tend à s'accumuler. Jusqu'à récemment, il était difficile d'évacuer les excédents de Cushing vers le reste des Etats-Unis, notamment vers la côte du golfe du Mexique où se concentrent les raffineries. C'est d'ailleurs l'une des causes de l'écart de prix entre le Brent et le WTI.

Or Seaway est le nom d'un oléoduc allant de la côte texane vers Cushing. Il était conçu à l'origine pour transporter des flux du Texas, au Sud, vers le Nord et notamment Cushing. Mais ses exploitants viennent de finaliser les travaux permettant de le faire fonctionner dans l'autre sens à une capacité initiale de 150.000 barils/jour qui devrait atteindre 400.000 barils/jour début 2013, selon le site Internet de Seaway.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...