Bourse > Pétrole > Pétrole : Le cours du baril sans grande tendance
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
50.68 -0.67 %
51.25Ouverture : 51.61+ Haut : 50.29+ Bas :
-1.11 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 14 204Volume :

Pétrole : Le cours du baril sans grande tendance

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce midi, le baril de Brent de Mer du Nord livrable en janvier prochain était neutre à 106,9 dollars quand le WTI américain de même échéance prenait 1,3% à 98,2 dollars.

La légère baisse du dollar, qui cède de l'ordre de 0,45% contre son principal concurrent l'euro, permet de soutenir légèrement le cours du baril. Uniquement libellé en dollars, le prix du baril d'or noir tend à baisser quand la valeur relative du billet vert monte, et inversement.

Facteur-clé pour la demande de brut, les perspectives macroéconomiques restent sombres, d'abord du côté américain où le 'super-comité' chargé de mettre en place un plan de réduction des déficits a échoué. “Cet échec remet, naturellement, en cause les espoirs de vote d'un plan de relance”, commentait Aurel BGC ce matin.

Mais aussi en Europe, où la crise souveraine ne semble toujours pas devoir trouver de solution à court terme. “Les changements politiques européens n'ont pas réussi à ramener la confiance, pourtant des discussions de fond sur l'émission d'euro-obligations sont en cours. Nous sommes de nouveau devant une alternative : soit l'UE arrive à se mettre d'accord pour imposer à la BCE l'achat massif d'obligations ou pour émettre des euro-obligations, soit la création de systèmes monétaires 'duals' en Allemagne ou dans les PIIGS, va devoir se mettre en place”, commentaient hier les banquiers de Bordier & Cie, témoignant de la crainte persistante d'un éclatement de la zone monétaire.

Le dossier nucléaire iranien continue de peser lui aussi, alors que Téhéran est le 2ème exportateur de pétrole de l'OPEP et qu'il peut perturber le passage des navires par le détroit d'Ormuz, 'porte de sortie' obligée du golfe arabo-persique.

'Vendredi, l'Iran a été condamnée par les votes de l'ONU à New York et de l'AIEA à Vienne. (...) Aujourd'hui, les Etats-Unis décident d'une série de mesures' destinées à renforcer l'isolation de l'Iran sur la scène internationale”, a déclaré hier le Secretaire d'Etat américain, Hillary Clinton.

Sont visés par de nouvelles sanctions : l'industrie pétrochimique iranienne et la source de revenus à l'exportation qu'elle représente ; les services pétro-gaziers ; certains individus nommément identifiés : enfin, le Trésor considère l'Iran comme un sujet de préoccupation en matière de blanchiment d'argent. D'autres pays ont emboité le pas à Washington sur ce terrain, ce qui ajoute à la tension dans cette région du monde capitale pour l'approvisionnement en hydrocarbures.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...