Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brut toujours porté par l'érosion du dollar
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.12 +1.03 %
47.79Ouverture : 48.20+ Haut : 47.56+ Bas :
+0.69 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 38 710Volume :

Pétrole : Le brut toujours porté par l'érosion du dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - Porté par un sentiment général toujours optimiste et la dépréciation du dollar, le prix de l'or noir continuait de monter mercredi midi. Vers 13 heures, le baril de Brent de Mer du Nord livrable en novembre gagnait 1% à 111,8 dollars quand le WTI américain de même échéance gagnait 0,4% à 86,2 dollars.

“Selon Abdullah al-Badri, secrétaire général de l'OPEP, le marché du pétrole se trouve actuellement en parfait équilibre et il ne sera certainement pas capital de modifier les quotas de production lors de la prochaine réunion du mois de décembre. La production libyenne devrait atteindre les niveaux d'avant-guerre d'ici une année”, rapportait-on chez matin dans l'équipe Changes de la banque genevoise Pictet & Cie.

En outre, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a révisé en baisse, pour le 2ème mois consécutif, ses prévisions globales de demande de pétrole. En 2011, l'organisme table maintenant sur une demande de brut de 89,2 millions de barils/jour. Ce serait un million de barils de plus qu'en 2010, mais aussi 50.000 barils de moins que sa précédente estimation.

Au titre de 2012, la demande d'or noir devrait toujours s'afficher en hausse à 90,5 millions de barils/jour. Il s'agit cependant d'un abaissement de 210.000 barils/jours (- 0,2%) par rapport aux précédentes projections.

Principales causes de ces abaissements : une consommation moins forte que prévu dans les pays hors OCDE (grosso modo, les émergents) ces derniers temps, et un abaissement des prévisions de croissance globale.

Et pourtant, les stocks de pétrole que l'Energy Information Agency (EIA) américaine publiera cet après-midi devraient témoigner d'une hausse de près d'un million de barils des stocks américains de brut.

La plupart de ces nouvelles ne sont pas franchement haussières pour le brut, mais les opérateurs tirent parti des nouvelles globalement plus positives de la situation en zone euro, malgré le vote négatif du parlement slovaque. D'où un puissant facteur de soutien pour le baril : la dépréciation du dollar, qui ce matin a débordé les 1,38 dollar l'euro, du jamais vu depuis un mois environ. Rappelons que les 1,31 dollar étaient toujours de mise le 3 octobre.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...