Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brut sans tendance avant l'eia
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.51 +1.10 %
51.00Ouverture : 51.66+ Haut : 50.87+ Bas :
+1.00 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 057Volume :

Pétrole : Le brut sans tendance avant l'eia

tradingsat

(CercleFinance.com) - Vers 13 heures, le baril de Brent de Mer du Nord d'échéance juin cédait 0,4% à 117,2 dollars, quand le WTI américain de même livraison rétrocédait 0,6% à 103,2 dollars.

Le prix du brut est moins pénalisé par les facteurs de changes alors que la monnaie unique européenne, principal concurrent du dollar, semble avoir cessé de se déprécier après une chute qui l'a ramené de 1,50 à 1,44 dollar. Le billet vert étant l'unique devise de négoce de l'or noir, sa dépréciation tend à faire monter le prix du baril, et inversement.

Cert après-midi, le marché prendre connaissance des stocks pétroliers de l'Energy Information Agency (EIA) pour la semaine passée, statistique qui fait office de baromètre de la demande américaine. Sa lecture risque une fois de plus d'être troublée : en effet, les stocks de pétrole brut devraient à nouveau s'accumuler et s'approcher de 368 millions de barils, un nouveau record qui n'avait plus été atteint depuis fin octobre 2010.

A l'inverse, les stocks d'essence, qui à 204,5 millions de barils sont déjà à leur plus bas niveau depuis juin 2009, devraient de nouveau baisser alors que la “driving season” va bientôt commencer.

Dans le dernier numéro de leur revue Commo Hebdo, les analystes de Natixis avancent une explication à ce paradoxe apparent : “les tendances saisonnières supposent qu'à cette période de l'année, les raffineurs augmentent leur production pour reconstituer les stocks amoindris de produits pétroliers, mais les taux d'utilisation sont actuellement inférieurs d'au moins 6 points de pourcentage aux normes saisonnières.”

Pour quelle raison ? “L'ampleur des travaux de maintenance planifiés au 1er trimestre s'est conjuguée à des perturbations inattendues, telles que les pénuries d'électricité au Texas qui se sont traduites par la fermeture de quatre raffineries au cours du dernier week-end d'avril”, écrit Natixis.

En outre, les inondations qui frappent le Mississippi risquent de perturber encore le circuit du raffinage.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...