Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brut recule après la fed et le dollar
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
53.25 +3.76 %
52.31Ouverture : 53.66+ Haut : 52.13+ Bas :
+1.80 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 70 289Volume :

Pétrole : Le brut recule après la fed et le dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - Vers 13 heures ce jeudi, le baril de Brent de Mer du Nord d'échéance août rétrocédait 1% à 113,2 dollars quand le WTI américain de même livraison reculait de 1,6% à 93,8 dollars.

“Que faut-il penser de l'engagement unilatéral de l'Arabie saoudite de porter sa production de brut à plus de 10 millions de barils/jour en juillet ? Il n'est pas facile de déterminer exactement le volume de brut produit par l'Arabie saoudite', rappelaient récemment les analystes de Natixis. Les différents chiffres disponibles indiquent qu'une telle production représenterait une hausse de 1 à 1,7 million de baril/jour par rapport aux niveaux actuels.

Différents facteurs doivent cependant être pris en compte. D'abord, l”autodemande” saoudienne augmente pendant l'été en raison des vacances et des besoins de climatisation : elle passerait de 2,47 à 3,22 millions de barils/jour entre le 1er et 2ème trimestres, selon l'Agence internationale de l'Energie (EIA).

En outre, “les premières analyses des conséquences du tremblement de terre et du tsunami japonais prévoyaient une hausse potentielle de la demande de pétrole et de produits pétroliers, pouvant atteindre 200.000 barils/jour, si la capacité nucléaire était remplacée à court terme par de l'électricité thermique, utilisant des produits pétroliers”, ajoute Natixis. Ces chiffres incitent à relativiser les effets de la hausse annoncée.

En outre, la Fed a hier révisé en baisse ses perspectives de croissance pour les Etats-Unis de 2,7 à 2,9% cette année, contre de 3,1 à 3,3% précédemment, la fourchette prévisionnelle de taux de chômage passant de 8,4-8,7% à 8,6-8,99%.

'Le communiqué final et la conférence de presse de Ben Bernanke offrent une vision peu optimiste de l'économie américaine', estiment les analystes d'Aurel BGC.

La baisse marquée de l'euro face au dollar (- 0,82% à cette heure à 1,4218 dollar l'euro) n'aide pas non plus le cours du brut, dont le dollar US est l'unique devise de négociation.

Enfin, si l'Energy Information Agency (EIA) américaine a hier fait part d'une baisse de 1,7 million d'unités des stocks commerciaux de brut, retombés à 363,8 millions de barils. Les stocks d'essence, eux, ont reculé de près de 0,5 million d'unités à 214,6 millions de barils. Soit, mais les distillats, catégorie comprenant le fuel domestique mais aussi le diesel, ont crû de près de 1,2 million à 141,99 millions de barils.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...