Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brut rattrapé par les inquiétudes souveraines
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.14 -1.14 %
51.36Ouverture : 51.45+ Haut : 51.14+ Bas :
-0.43 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 631Volume :

Pétrole : Le brut rattrapé par les inquiétudes souveraines

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les derniers développements de la crise souveraine européenne ont eu raison des craintes géopolitiques qui soutenaient le brut ces derniers jours. Vers 13 heures, le baril de Brent de Mer du Nord livrable en décembre reculait de 1,4% à 113,6 dollars quand le WTI américain de même échéance gagnait cédait parallèlement 1,1% à 95,6 dollars.

En effet, la situation semble empirer en Europe. A propos de la Grèce, Aurel BGC résumait ce matin : 'selon le journal Ta Néa, M. Papademos, le futur premier ministre, a posé comme condition : être aussi à la tête du ministère des Finances, dirigé par Evangélos Vénizélos. Il n'était pas d'accord non plus sur l'organisation d'élections législatives anticipées en février, date convenue entre MM. Papandréou et Samaras dimanche... Les négociations se poursuivent'.

En Italie, le départ prochain du président du conseil, Silvio Berlusconi, est maintenant confirmé, dès lors que le train de mesures de rigueur annoncé le mois dernier sera voté. Mais cela ne règle rien. 'La question est maintenant de savoir qui sera son successeur”, résume un cambiste nord-européen. “Prendra-t-il les décisions impopulaires de nature à restaurer la confiance du marché en l'Italie ?', s'interroge-t-il.

Le doute semble s'installe à ce sujet, comme en témoigne l'appétit des investisseurs à propos des emprunts souverains italiens mesuré par les taux servis (schématiquement, plus le risque perçu est élevé, plus le taux monte). Ce midi, le taux de l'emprunt d'Etat allemand à 10 ans, le Bund, s'est tassé à 1,73%, quand celui du fonds d'Etat italien correspondant s'est envolé au point de pulvériser la barre des 7% avec un record de 7,47% ce midi, contre 6,6% hier soir. Le 'spread', l'écart de taux entre ces deux titres de dette, se monte maintenant à 5,74 points de pourcentage.

Lors des crises grecques, irlandaises et portugaises, le franchissement de la barre symbolique des 7% avait marqué la perte de contrôle par ces pays de leurs finances publiques. Mais il s'agissait de pays périphériques de la zone euro, alors que l'Italie fait partie des grands Etats et représente le 3ème marché obligataire au monde.

Les perspectives économiques, qui dictent la demande de brut, s'en trouvent fortement perturbées.

Dans ce contexte, les craintes géopolitiques autour du nucléaire militaire iranien et d'éventuelles frappes préventives israéliennes sont mises de côté. Pourtant, après la publication du rapport ad hoc de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à ce sujet, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a déclaré : “le rapport montre que l'Iran n'a jamais réellement coopéré pour répondre aux doutes de l'Agence sur ses activités dans des domaines hautement sensibles, et a rompu tout dialogue en 2008 avec l'Agence sur ces questions. (...) Par ailleurs, l'Agence rappelle que l'Iran continue ses programmes sensibles à Natanz, Qom et Arak, avec en particulier l'installation de centrifugeuses à Qom cet été et l'annonce du triplement des capacités d'enrichissement à 20%.”

Et le ministre de résumer : “tout cela signifie que l'Iran a cherché, et continue très vraisemblablement à chercher à se doter de l'arme atomique, sous couvert d'un programme prétendument civil et pacifique. Il appartient aux Etats membres de l'AIEA, aux Etats parties au TNP (traité de non-prolifération) et au-delà à toute la communauté internationale, de réagir à la gravité des faits rapportés par l'Agence”.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...