Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brut en hausse, le moyen-orient inquiète
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
54.04 -0.63 %
54.34Ouverture : 54.49+ Haut : 53.77+ Bas :
-0.55 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 44 361Volume :

Pétrole : Le brut en hausse, le moyen-orient inquiète

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'inquiétude face aux tensions qui affectent le Moyen-Orient semble avoir repris le dessus jeudi sur les marchés pétroliers. Vers 13 heures 45, le baril de Brent de Mer du Nord d'échéance avril gagnait encore de 2,4% à 113,3 dollars, quand le WTI américain de même livraison vient de toucher les 100 dollars (+1,8%).

A l'exception du dollar qui ne cesse de s'affaiblir contre les autres monnaies, qu'il s'agisse de l'euro et surtout du yen, les facteurs plaident effectivement pour la hausse.

Hier, l'Agence internationale de l'Energie a fait le point sur la situation énergétique au Japon laissant augurer d'une reprise de la demande d'or noir de l'archipel. Bilan : 11 réacteurs nucléaires sont à l'arrêt. 'Six raffineries de pétrole représentant 1,4 million de barils/jour, soit 30% de la capacité japonaise, ont été initialement arrêtées. Mais au moins trois d'entre elles - celles de Chiba, 175.000 barils/jour, de JX Nippon Oil & Energy à Negishi, 270.000 barils/jour et celle de Kawasaki, 335.000 barils/jour - devraient fonctionner de nouveau rapidement, selon leurs propriétaires respectifs”, assurait l'agence.

En Libye, pays-membre de l'OPEP, la situation militaire reste confuse, quant à Bahreïn où l'état d'urgence a été proclamé et des forces armées déployées, la répression a suscité la réprobation de l'ONU, rapporte la BBC. Des troupes étrangères du Conseil de coopération du golfe (CCG) arabo-persique ont aussi été envoyées dans ce pays. La plupart d'entre elles proviennent d'Arabie saoudite, 1er producteur d'or noir au monde.

Enfin, des analystes sont toujours haussiers sur le brut. “A mesure que la reprise économique monte en puissance, les risques de réduction des capacités pétrolières excédentaires font de même', indiquait une note de recherche de Crédit Suisse ce matin. L'établissement table maintenant sur un baril de Brent “à plus de 100 dollars le baril d'ici à 2014”.

Dans ce contexte, la hausse de 1,7 million de barils des stocks commerciaux de brut aux Etats-Unis n'a pas inquiété. Signalons cependant que ces réserves ont de nouveau dépassé le seuil symbolique des 350 millions de barils. Du jamais vu depuis le début du mois de décembre, selon les chiffres de l'Energy Information Agency (EIA).

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...