Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brut en hausse avant les banques centrales
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
53.38 +0.93 %
52.93Ouverture : 53.42+ Haut : 52.69+ Bas :
+0.85 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 40 874Volume :

Pétrole : Le brut en hausse avant les banques centrales

tradingsat

(CercleFinance.com) - Lui aussi porté par la perspective d'une intervention prochaine de la BCE et de la Fed, le cours du pétrole continuait sa marche en avant mardi midi. Vers 13 heures, la prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord prenait 0,4% à 116,2 dollars, le baril WTI américain la suivant de 0,6% à 97 dollars.

“Les mesures de relance des banques centrales pourraient entraîner les cours du pétrole à la hausse”, soulignent ainsi les analystes de Saxo Bank.

Au creux de l'été, le patron de la BCE Mario Draghi avait pré-annoncé une éventuelle intervention de la BCE afin de faire baisser les taux d'intérêt des fonds d'Etat à court et moyen terme en vigueur sur les marchés européens. Il s'agirait d'une première intervention non conventionnelle pour la banque centrale de Francfort. Sans donner de détails, Mario Draghi a dans ses dernières déclarations confirmé ses intentions initiales. Mais ni les détails techniques ni le calendrier n'ont pour l'instant été précisés. Nombre d'investisseurs estiment que lors de sa réunion de jeudi, la BCE fournira des précisions sur ces points, voire qu'elle annoncera les premières mesures concrètes.

En outre, les 12 et 13 septembre, la banque centrale américaine, la Fed, réunira à son tour son comité de politique monétaire. Quoique les anticipations aient reflué ces dernières semaines, une bonne partie des opérateurs de marché table toujours sur l'annonce de nouvelles mesures de la part de la Fed, même si la perspective d'un “QE 3” ne fait pas l'unanimité.

Les mesures non conventionnelles des deux banques centrales aboutiraient, par des modalités diverses, à accroître la taille de leurs bilans ou celui d'entités qui leurs seraient liées. Par voie de conséquence, la valeur relative des devises fiduciaires dont elles ont la charge s'en trouverait réduite, tout spécialement face à un bien doté d'une valeur intrinsèque, comme le pétrole.

Rappelons aussi que l'unique devise de négoce du brut est le billet vert américain.

Ces anticipations font passer au second plan les statistiques économiques mitigées provenant dernièrement d'Europe mais aussi des pays émergents.

Notons qu'en raison du Labor Day férié survenu lundi, les opérateurs américains reprendront l'essentiel de leur activité cet après-midi.

Pour cette même raison, l'état hebdomadaire des stocks de brut et de produits pétroliers que l'Energy Information Agency (EIA) américaine publie d'habitude le mercredi sera cette semaine reporté au jeudi.

Maintenant qu'Isaac, rétrogradé d'ouragan en tempête tropicale, est passé, la production pétrolière retrouve progressivement un niveau normal dans le golfe du Mexique après avoir été pratiquement totalement stoppée. En date du 3 septembre, selon le Bureau of Safety and Environmental Enforcement (BSEE), 58,3% des capacités équivalant à 804.300 barils/jour de capacités pétrolières étaient encore à l'arrêt.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...