Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brut corrige sa hausse de la veille
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.12 +1.03 %
47.79Ouverture : 48.20+ Haut : 47.56+ Bas :
+0.69 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 38 710Volume :

Pétrole : Le brut corrige sa hausse de la veille

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après une vigoureuse hausse de l'ordre de 3% hier, le baril optait pour la consolidation mardi midi. Vers 13 heures, le baril de Brent de Mer du Nord livrable en novembre corrigeait de 0,7% à 108,2 dollars quand le WTI américain de même échéance cédait 0,6% à 84,8 dollars.

“Le duo Merkel-Sarkozy semble avoir pris le taureau par les cornes afin de trouver une solution à la situation grecque et de sauver le système bancaire, ce qui s'est répercuté sur la monnaie européenne”, expliquaient ce matin les cambistes de Pictet & Cie.

“L'Union européenne a annoncé que le prochain sommet du G20 à Cannes aura pour principal thème la crise de la dette souveraine en Europe et ses risques de contagion, ainsi que les risques que font peser les Etats-Unis et les pays émergents sur l'économie mondiale”, ajoutent-ils en guise de perspectives.

Le soulagement induit par ces annonces a permis de conforter l'optimisme de retour sur les marchés depuis une bonne semaine. Aux yeux des opérateurs, les perspectives paraissent moins sombres pour l'Europe, ce qui se traduit sur les pariés de change de l'euro, les marchés d'actions et aussi ceux de négoce du brut.

Dans son bulletin de stratégie d'investissement n° 45 publié ce matin, Société Générale Private Banking estimait ce matin qu'un effondrement des cours du pétrole, à l'instar de ce qui était arrivé en 2008, était “improbable”. “Le ralentissement conjoncturel pèse sur les prix, mais les contraintes d'offre et la demande des émergents limiteront l'ampleur de la baisse”, mentionne le document.

“D'ici la fin de l'année 2011, le prix du baril pourrait retomber vers 90-100 dollars, pour revenir graduellement dans la fourchette 100-110 dollars le baril au cours du premier semestre 2012” écrivaient ce matin les spécialistes.

A plus long terme cependant, “par contraste avec les États-Unis, il semble désormais couru d'avance que l'Europe se dirige vers une récession, la région étant plombée par sa crise de la dette' indiquait ce matin Bob Doll, stratégiste actions de BlackRock, dans son dernier commentaire hebdomadaire. La demande de pétrole est étroitement liée au dynamisme de l'activité économique.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...