Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brent tente de déborder les 115 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
50.75 -0.53 %
51.25Ouverture : 51.61+ Haut : 50.29+ Bas :
-0.98 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 23 360Volume :

Pétrole : Le brent tente de déborder les 115 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Vers 13 heures ce midi, la prochaine échéance du contrat portant sur le baril de Brent de mer du Nord gagnait 0,8% à 115,2 dollars, alors que WTI américain le suivait de 0,9% à 92,1 dollars.

Rappelons qu'en fin de semaine dernière, le WTI avait terminé sous les 90 dollars et il a donc repris environ 2,2% depuis lors. Quoi que pénalisé par des doutes sur l'intensité de la reprise économique américaine et une hausse de la production pétrolière US, le baril US progresse bien. En cause : les risques géopolitiques du Moyen-Orient, région riche en pétrole, où le programme nucléaire de l'Iran n'est pas la seule source d'inquiétude.

En effet, les regards des opérateurs sont actuellement braqués sur la situation militaire turco-syrienne. Désormais, les tirs de l'armée syrienne loyale au pouvoir de Damas qui “tombent” en territoire turc entraînent une réponse quasi-automatique de la part de l'armée d'Ankara, l'une des plus puissantes de la région, qui a massé hommes et matériel sur la frontière. Les échanges d'artillerie sont maintenant devenus quasi-quotidiens.

La tension entre les deux pays s'est aggravée cette nuit quand la Turquie a intercepté un avion civil effectuant un vol Moscou-Damas qu'ele soupçonnait de transporter illégalement du matériel militaire, rapporte la BBC.

Après que l'appareil ait été arraisonné par l'aviation turque et qu'il se soit posé, le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a indiqué que du matériel 'répréhensible' avait été confisqué, puis l'avion a pu reprendre sa route. Les autorités syriennes ont ensuite accusé la Turquie de 'piraterie'. Moscou a également protesté.

La “prime géopolitique” semble d'ailleurs concerner l'ensemble du marché : le Brent, qui avait fini vendredi vers 112 dollars, a à peine plus progressé sur la période (+ 2,75%) que le WTI (+2,2%) alors que son prix est plus exposé aux tensions qui affectent le Moyen-Orient.

Selon Saxo Banque, “les cours du baril de pétrole se trouvent tiraillés entre les craintes d'un ralentissement de l'économie mondiale d'une part et les tensions au Moyen-Orient d'autre part, risquant d'entraîner une guerre dans la région.”

En effet, la situation économique mondiale ne donne guère de signaux positifs. D'ailleurs, les stocks hebdomadaires de produits pétroliers américains que l'Energy Information Agency (EIA) publiera tout à l'heure devraient, selon le consensus actuel, témoigner d'une hausse de plus d'un million de barils des réserves de brut.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...