Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brent plie encore après la décision de l'aie
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.73 +1.55 %
51.11Ouverture : 51.73+ Haut : 50.19+ Bas :
+1.21 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 37 176Volume :

Pétrole : Le brent plie encore après la décision de l'aie

tradingsat

(CercleFinance.com) - De l'Agence internationale de l'Energie (AIE) aux changes, tout se ligue contre le Brent ce matin. Vers 13 heures ce jeudi, le baril de Brent de Mer du Nord d'échéance août continuait de reculer de 0,3% à 106,9 dollars quand à l'inverse, le WTI américain de même livraison regagnait 0,6% à 91,6 dollars.

Hier, l'AIE a annoncé que ses 28 pays-membres s'étaient mis d'accord pour remettre 60 millions de barils de brut sur le marché en juillet 'en réponse à la rupture des approvisionnements provenant de Libye'. Selon l'agence, l'absence prolongée de la production pétrolière libyenne, qui a peu de chance de s'arranger cette année, aurait rendu le marché tendu alors que la demande de raffinage croît traditionnellement durant l'été, d'où un risque d'exacerbation du déficit.

Ainsi donc, après 'étroite consultation' avec de grands pays producteurs non cités, les réserves-tampon constituées par les pays membres sous l'égide de l'AIE remettront 2 millions de barils/jour de pétrole en circulation durant 30 jours. C'est la 3ème fois que l'AIE se résout à ce genre de mesure.

Au sein des pays de l'AIE, les stocks totaux de pétrole sont chiffrés à 4,1 milliards de barils. Parmi eux, près de 1,6 milliard de barils sont des stocks exclusivement constitués en vue des situations d'urgence. Actuellement, les réserves desdits pays représentent 146 jours d'importations, soit au-delà des 90 jours de minimum.

Avec insistance, l'AIE avait appelé l'OPEP à augmenter ses quotas de productions depuis pratiquement le début de l'année. Le cartel pétrolier n'avait pu s'y résoudre lors de sa dernière réunion, l'Arabie saoudite ayant ensuite décidé, seule, de porter sa production d'environ 9 à 10 millions de barils/jour en juillet.

C'est donc environ 3 millions de barils/jour supplémentaires qui devraient irriguer le marché en juillet par rapport à juin, ce qui tire les prix vers le bas, avec cependant une certaine mesure. En outre, la parité euro/dollar est passée de 1,44 dollar mercredi à environ 1,42 dollar à cette heure, ce qui pèse mécaniquement sur le prix du brut qui ne s'exprime qu'en billets verts.

Signalons enfin que ce matin, Citigroup a relevé sa prévision de prix du Brent pour 2011 de 105 à 110 dollars le baril.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...