Bourse > Pétrole > Pétrole : Le baril cherche toujours une tendance
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.73 +1.55 %
51.11Ouverture : 51.73+ Haut : 50.19+ Bas :
+1.21 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 37 176Volume :

Pétrole : Le baril cherche toujours une tendance

tradingsat

(CercleFinance.com) - Entre offre une offre contrainte et les risques liés aux prix élevés, le cours du brut ne savait à quelle tendance se vouer. Mardi midi, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en avril restait neutre (+ 0,01%) à 117,4 dollars, le WTI américain livrable en mars cédant 0,5% à 95,4 dollars.

Sur les marchés pétroliers aussi, l'activité s'annonce réduite avant que les opérateurs ne reprennent place après le “Presidents Day”, férié hier aux Etats-Unis.

Hier chez Commerzbank, on commentait ainsi les résultats du G20, qui s'est tenu vendredi et samedi derniers : 'les ministres des Finances et les présidents des banques centrales du G20 n'ont pas été capables de s'entendre sur une approche commune des politiques monétaires. Cela ouvrira probablement la voie à une course de dévaluations (...). A long terme, les prix des matières premières et notamment l'or devraient en tirer parti'.

Tel ne semble pas être le cas en attendant pour le brut. D'ailleurs, en dépit d'une bonne statistique européenne ce matin, le Brent se maintient : on a appris que l'indice ZEW du sentiment économique en Allemagne est grimpé de 16,7 points en février pour atteindre +48,2. Par comparaison, les économistes n'attendaient qu'une remontée vers +35.

'Selon les experts des marchés financiers, l'économie allemande devra faire face à moins de vents contraires liés à la crise de la zone euro que durant les mois précédents', note Wolfgang Franz, le président du ZEW.

Mais l'offre de brut reste contrainte : Commerzbank indique que le fournisseur de données pétrolières JODI a fait état d'une baisse de 10% des exportations irakiennes de pétrole en décembre à 2,35 millions de barils/jour.

Cependant, les risques liés au “pétrole cher” ne doivent pas être négligés : selon Bloomberg, le chef économiste de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), Fatih Birol, a déclaré hier à Londres que 'les prix (du pétrole) étaient très élevés', et que 'le niveau actuel des prix de l'or noir produira un impact majeur sur l'économie mondiale, mais surtout en Europe'.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...