Bourse > Pétrole > Pétrole : La syrie l'emporte sur les fondamentaux.
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.73 +1.55 %
51.11Ouverture : 51.73+ Haut : 50.19+ Bas :
+1.21 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 37 176Volume :

Pétrole : La syrie l'emporte sur les fondamentaux.

tradingsat

(CercleFinance.com) - Encore et toujours le Moyen-Orient : décidément, pour le pétrole, les craintes inspirées par la situation géopolitique semblent l'emporter sur celles provenant de la conjoncture économique mondiale. Vers 13 heures ce midi, la prochaine échéance du contrat portant sur le baril de Brent de mer du Nord ne se tassait que de 0,2% à 114,2 euros, alors que WTI américain perdait 0,4% à 92 dollars.

“Les tensions au Moyen-Orient entre la Turquie et la Syrie rendent difficile l'acheminement d'hydrocarbures dans la région et tirent les cours à la hausse”, commentent les spécialistes de Saxo Banque.

En effet, les échanges de tirs continuent entre les troupes syriennes loyalistes et celles que la Turquie a massé à la frontière. La BBC rapporte aussi des propos inquiétants de la part du chef d'état-major de l'armée turque, le général Necdet Özel, en visite dans une ville frontalière : 'nous avons riposté (à un tir syrien) et si cela continue, nous répondrons plus fortement encore'.

Et pourtant, des officiels des grands pays producteurs de l'OPEP ont de nouveau donné des garanties : “le ministre saoudien du Pétrole (Ali al-Naimi) s'est néanmoins voulu rassurant en affirmant fournir les besoins nécessaires en pétrole pour le marché”, rappelle Saxo Banque. Le royaume, premier producteur de l'OPEP, vise un cours-cible du Brent de l'ordre de 100 dollars.

La conjoncture mondiale n'en finit pas de donner des signes de ralentissement, à l'image des prévisions de croissance abaissées hier par le Fonds monétaire international, mais ils passent au second plan actuellement.

Même les chiffres des stocks hebdomadaires de produits pétroliers américains que l'Energy Information Agency (EIA) publiera demain (avec un jour de retard en raison de Colombus Day, lundni) à l'heure ne suffisent pas à faire baisser le cours du baril : selon le consensus actuel, les réserves commerciales américaines de brut ont augmenté de plus d'un million de barils la semaine dernière. Habituellement, cette statistique est utilisée pour jauger de l'appétit du consommateur américain en pétrole brut.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...