Bourse > Pétrole > Pétrole : L'aie réduit ses prévisions de demande 2012 et 2013
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
50.31 -1.20 %
50.84Ouverture : 51.20+ Haut : 49.81+ Bas :
-1.04 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 872Volume :

Pétrole : L'aie réduit ses prévisions de demande 2012 et 2013

tradingsat

(CercleFinance.com) - 'La faiblesse de la croissance économique pourrait peser sur la progression de la demande d'or noir' à hauteur de 0,9 million de barils/jour en 2012 et de 0,8 million de barils/jour en 2013, prévient ce matin l'Agence internationale de l'Energie (AIE) dans son point mensuel sur le pétrole. En attendant, l'organisation internationale basée à Paris a réduit ses projections de demande pour cette année comme pour l'année prochaine de 0,3 et 0,4 million de barils/jour par rapport à celles formulées en juillet.

Ce matin, le cours du contrat sur le baril de Brent de prochaine livraison reculait de 0,6% à 112,6 dollars, et le WTI de 0,7% à 92,7 dollars.

L'AIE retient désormais le scénario d'une croissance économique mondiale de 3,3% en 2012 et de 3,6% pour 2013, soit dans ce dernier cas 0,2 point de moins qu'en juillet.

Après 89,1 millions de barils/jour (Mb/j) en 2011, l'AIE table maintenant sur 89,6 Mb/j de demande pétrolière globale en 2012, estimation en baisse de 300.000 b/j (- 0,3%) par rapport à celle formulée en juillet. En 2013, l'AIE s'attend maintenant à 90,9 Mb/j de demande, soit 400.000 b/j de moins (- 0,4%) que l'estimation de juillet.

En 2011, 2012 et 2013, la demande cumulée de l'Europe est estimée 14,4, 14 puis 13,8 Mb/j, et celle des Amériques à 23,9, 23,7 et 23,7 Mb/j.

Hors des pays industrialisés de l'OCDE, soit grosso dans le monde émergent, la séquence est 43,4, 44,6 et 45,7 Mb/j.

En juillet, l'agence - qui entre temps a redéfini la liste des pays affiliés à l'OCDE et les autres, il est vrai - estimait que les émergents auraient dû pour la première fois, au 2ème trimestre 2013, consommer plus de brut que les pays industrialisés (45,6 contre 44,3 Mb/j). Ce n'est maintenant plus à l'ordre du jour, du moins pour 2013.

D'ailleurs, le ralentissement de la demande n'épargne pas les pays à forte croissance. En juillet AIE s'attendait à ce que la demande de la Chine (2ème consommateur mondial de brut après les Etats-Unis) atteigne la barre symbolique des 10 Mb/j au 4ème trimestre 2012, ce qui est maintenant reporté au 4ème trimestre 2013.

Enfin, dans un contexte de demande peu dynamique, l'offre de pétrole reste bien orientée : en juillet, la production globale de brut augmenté de 300.000 b/j à 90,7 Mb/j, l'OPEP n'étant responsable que de 40% de la hausse. Ces extractions sont supérieures de 2,6 Mb/j à ce qu'elles étaient un an plus tôt, en raison cette fois - à hauteur de 80% - des augmentations de pompage de l'OPEP et du gaz naturel liquéfié (GNL).

La production de l'OPEP était de 31,4 Mb/j en juillet, en légère baisse sur un mois en raison d'opérations de maintenance et de l'embargo sur l'Iran. Les capacités de production excédentaires 'effectives' sont estimées 2,6 Mb/j.

La hausse des cours du brut récemment constatée est menée, selon l'AIE, par les prix des pétroles de l'Oural, davantage sollicités comme substitut pour compenser le déficit d'or noir de l'Iran, pays dont les exportations sont tombées à 1 Mb/j en juillet selon l'AIE.

A titre de comparaison, selon le BP Statistical Yearbook, l'Iran avait en 2011 produit 4,3 Mb/j et sa consommation était de 1,8 M B/j, soit un excédent de 2,5 Mb/j.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...