Bourse > Pétrole > Pétrole : Indécision, le brent campe sur les 108 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.48 +0.06 %
47.85Ouverture : 48.75+ Haut : 47.82+ Bas :
+1.32 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 52Volume :

Pétrole : Indécision, le brent campe sur les 108 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés semblent avoir du mal à trouver une direction après de nombreuses annonces européennes qui semblent lourdes à digérer. Le baril de Brent de Mer du Nord livrable en janvier prochain restait neutre ce midi à 108,1 dollars, bien que le WTI américain de même échéance prenne 0,6% à 98,9 dollars.

Plusieurs statistiques, comme les inscriptions hebdomadaires au chômage américain de la veille et les chiffres chinois de la production industrielle se sont montrées plutôt favorables.

En Europe, qui focalisait l'attention ces derniers jours, la banque centrale (BCE) a hier réduit son principal taux de refinancement de 1,25% à 1%.

Dans la nuit, et à défaut de pouvoir mettre d'accord les 27 pays-membres de l'Union européenne, les 17 membres de la zone euro plus six autres membres de l'UE se sont mis d'accord sur les sujets budgétaires. Nombre d'analystes n'attendaient pas d'annonce avant ce soir. Il devrait en découler un nouveau traité qui devrait être signé “en mars ou à une date antérieure”, selon le communiqué commun.

Outre des mesures de discipline budgétaire juridiquement sanctionnées, l'accord prévoit notamment que la BCE gérera le FESF et le MES, qui sera mis en route en juillet 2012, les deux fonds n'ayant pour l'heure pas de licence bancaire. Les capacités d'aide du FMI aux pays européens en difficultés pourront être renforcées de 200 milliards d'euros sous forme de prêts.

'Le nouvel accord pour renforcer la discipline budgétaire dans la zone euro ne sera adopté que par les 17 membres de la zone euro et des pays volontaires de la communauté européenne. La Grande-Bretagne s'oppose clairement à cet accord', commente Aurel BGC.

“Les premières annonces dans les grandes lignes sont conformes au consensus dégagé entre la France et l'Allemagne lundi dernier”, commente un autre spécialiste parisien.

Mais la prudence s'impose selon Aurel BGC : “les marchés avaient déjà intégré ces éléments. (L'accord) n'offre, de plus, pas de solution convaincante pour apporter rapidement des financements aux pays en difficulté. L'une des clefs réside dans la lecture que fera la BCE de ces engagements des responsables politiques européens.” Au final, le réel sentiment de soulagement qui prévaut ce midi, après des craintes d'échec ces derniers jours, s'accompagne d'une certaine expectative. Si la catastrophe semble évitée à court terme, la récession est toujours là, ce qui pénalise la demande de brut.

Chez la banque québécoise Desjardins, on écrivait d'ailleurs hier soir : 'nous demeurons plus pessimistes que la BCE sur l'économie eurolandaise avec une prévision (d'évolution) de - 0,5 % du PIB réel en 2012.” Malgré tout, l'euro s'est vivement repris contre le dollar depuis cette nuit, le point bas se situant à 1,3282 et le plus haut à 1,3434.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...