Bourse > Pétrole > Pétrole : Entre la fed et l'iran, le brut reste neutre
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.51 +1.10 %
51.00Ouverture : 51.66+ Haut : 50.87+ Bas :
+1.00 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 057Volume :

Pétrole : Entre la fed et l'iran, le brut reste neutre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Aucun signe de détente n'était visible ce midi sur les cours du brut en dépit de déclarations plutôt mesurées à propos de la crise iranienne. Vers 13 heures 15, le Brent de mer du Nord restait stable (+ 0,10%) à 119,2 dollars, le WTI américain se tassant modestement de 0,2% à 103,9 dollars.

Un certain apaisement continuait de flotter autour de la crise du programme nucléaire iranien, et de l'éventuelle réponse militaire d'Israël en cas d'acquisition par Téhéran de “la bombe”.

Dans une interview donnée au quotidien israélien Haaretz, le chef d'état-major des armées israéliennes, le général de corps d'armée Benny Ganz, a indiqué que 2012 n'était pas forcément l'année la plus décisive quant à l'aboutissement du programme nucléaire militaire de l'Iran. Téhéran ne serait donc pas si près de la bombe atomique que cela. Il a aussi ajouté que l'Iran ne souhaite sans doute pas que l'escalade des tensions aille jusqu'à son terme, déclarant que 'les dirigeants iraniens sont des gens très rationnels'.

Il a aussi ajouté que les sanctions imposées à l'Iran commencer à porter leurs fruits. Tout en reconnaissant que l'armée israélienne préparait un plan d'action, comme c'est son rôle, il a ajouté : 'l'option militaire est la dernière d'un point de vue chronologique, mais la première en termes de crédibilité'.

Récemment, l'Institut français du pétrole Energies Nouvelles estimait que la “prime géopolitique” sur le prix du baril de Brent était de l'ordre de 20 dollars.

Relativement apaisante, cette déclaration n'a pas eu plus de conséquence baissière que la publication des stocks de l'Energy Information Agency (EIA) : les stocks de pétrole brut ont grimpé de près de 4 millions de barils la semaine dernière à 373 millions d'unité, soit deux fois plus que prévu. Le niveau de ces stocks n'avait jamais été aussi élevé depuis la semaine du 27 mai 2011, (373,8 millions). Ce qui coïncidait alors avec le début de la “driving season”, qui cette année ne commencera que dans un mois.

BNP Paribas CIB souligne que cette hausse est la 5ème d'affilée, alors que cet indicateur est utilisé comme l'une des jauges de l'appétit du consommateur américain en pétrole brut. 'Le niveau de ces réserves est maintenant en haut de sa moyenne à cinq ans', notent les analystes.

Cependant, les réserves commerciales d'essence ont encore reculé de 213,9 à 211,7 millions de barils, soit plus que prévu, ainsi que la 10ème semaine de suite, ce qui est plutôt rassurant.

Enfin, le communiqué de la Fed peut également soutenir le brut. A moyen terme, la perspective d'un “QE 3” n'a pas totalement disparu. 'Ce que dit en substance Ben Bernanke, c'est qu'il lui reste des minutions et qu'il est prêt à les utiliser, mais que rien ne justifie une telle décision dans l'immédiat', décrypte un analyste d'IG Markets à propos du comité de politique monétaire de la veille.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...