Bourse > Pétrole > Pétrole : Entre iran et europe, des tendances contrastées
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.28 +0.67 %
51.11Ouverture : 51.50+ Haut : 50.19+ Bas :
+0.33 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 29 063Volume :

Pétrole : Entre iran et europe, des tendances contrastées

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le baril de Brent de Mer du Nord livrable en janvier prochain se tassait ainsi de 0,6% à 110,2 dollars quand le WTI américain de même échéance prenait à l'inverse 0,4% à 100,2 dollars.

Certes, les nouvelles en provenance d'Europe ne sont pas plus rassurantes après le conseil Ecofin de la veille, avec un FESF manifestement en panne et une situation toujours difficile des finances publiques de l'Italie. Reste à attendre que la prochaine réunion du conseil européen des 8 et 9 décembre débouche sur des décisions plus encourageantes.

La conjoncture européenne s'annonce donc molle, et selon l'OCDE la zone euro est en récession depuis octobre 2011 jusqu'à mars 2012.

Mais l'indicateur de confiance du consommateur américain mesuré par le Conference Board a très fortement rebondi en novembre et retrouve ainsi son niveau de juillet. La consommation représentant la majeure partie de la croissance américaine, surtout en cette fin d'année où les dépenses de Noël ont bien commencé outre-Atlantique, le cours du pétrole est davantage susceptible d'être soutenu sur l'autre rive de l'Atlantique nord.

En outre, l'invasion de l'ambassade du Royaume-Uni menée à Téhéran sous l'oeil impassible de la police ajoute un peu plus à la tension entre le reste du monde et l'Iran et son programme nucléaire de nature militaire.

Au Royaume-Uni, le secrétaire aux Affaires étrangères William Hague a déclaré 'prendre cet acte irresponsable très au sérieux'.

Après cette “attaque”, 'la France tient les autorités iraniennes pour responsables de la sécurité et de l'intégrité de toutes les missions diplomatiques à Téhéran', a déclaré hier le porte-parole du Quai d'Orsay.

Le régime iranien est menacé de sanctions internationales de plus en plus nombreuses qui pourraient maintenant porter sur le nerf de la guerre, ses exportations d'or noir. L'Iran est le 2ème exportateur régional après l'Arabie saoudite et il contrôle une des deux rives du détroit d'Ormuz, porte de sortie du golfe arabo-persique.

Enfin, l'Energy Information Agency (EIA) devrait faire état cet après-midi, aux Etats-Unis, d'une baisse des stocks de distillats (fuel et diesel), mais d'une hausse de ceux d'essence. Ceux de pétrole brut pourraient également s'orienter à la hausse.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...