Bourse > Pétrole > Pétrole : nette hausse du WTI sur la semaine
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
50.43 -0.96 %
50.84Ouverture : 51.20+ Haut : 50.36+ Bas :
-0.81 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 5 254Volume :

Pétrole : nette hausse du WTI sur la semaine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ukraine et Proche-Orient : les facteurs de risque géopolitiques se combinent pour tirer vers le haut les cours des barils de brut de référence, quoique sans excès. Vendredi midi sur les marchés pétroliers, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en août augmentait de 0,4% à à 108,3 dollars, le WTI américain de même échéance prenant 0,4% également à 103,6 dollars.

La tension a encore monté d'un cran en Europe : un avion de ligne de Malaisia Airlines comptant environ 300 passagers et membres d'équipage est tombé hier soir dans l'est de l'Ukraine, dans la partie du pays contrôlée par les rebelles pro-russes s'opposant aux troupes loyales à Kiev. Plusieurs Etats, dont Washington, ont évoqué un geste délibéré et un tir de missile. A coups de déclarations, les séparatistes ukrainiens (rejoints par le président russe, Vladimir Poutine) et Kiev s'accusent mutuellement de la responsabilité du tir.

Outre la crise ukrainienne, les investisseurs semblent s'inquiéter des troubles au Proche-Orient où l'armée israélienne a lancé des opérations terrestres d'envergure dans la bande de Gaza, une première depuis 2009.

Or selon la Statistical Review of World Energy 2014 publiée par BP, la Russie a produit 10,8 millions de barils de pétrole/jour en 2013, soit 12,9% du total mondial alors que la part de l'Arabie saoudite était de 13,1% et celle des Etats-Unis de 10,8%. Le cartel pétrolier OPEP, dans son ensemble, a fourni 42,1% du total mondial l'an dernier.

“Les Etats-Unis et l'Union européenne ont imposé de nouvelles sanctions aux banques russes et à des sociétés dans les domaines de l'énergie et de la défense”, ajoute-t-on chez Saxo Banque.

Chez Commerzank, on relève cependant que le cours du Brent ne s'éloigne guère, malgré ces crises, du milieu du couloir de négociation en vigueur depuis plusieurs années.

En outre, sur la semaine, si le Brent s'est repris à cette heure de l'ordre de de 1,6%, le WTI américain gagne presque 3% alors qu'il est moins sensible aux risques russes et moyen-orientaux.

Les opérateurs semblent retenir que la forte baisse des stocks commerciaux de brut annoncée mercredi (- 7,5 millions de barils) a ramené, à 375 millions d'unités, cette jauge à son plus bas niveau depuis début mars.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...