Bourse > Pétrole > Pétrole : modeste rebond des cours des barils
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
54.04 -0.63 %
54.34Ouverture : 54.49+ Haut : 53.77+ Bas :
-0.55 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 44 361Volume :

Pétrole : modeste rebond des cours des barils

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce midi sur les marchés pétroliers, les cours des barils s'essayaient au rebond après une sévère correction la semaine passée. Ainsi à cette heure, le cours du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en août prenait 0,6% à 101,8 dollars, le WTI américain de même échéance le suivant de 0,7% à 95,9 dollars.

En effet, le Brent a perdu de l'ordre de 4,5% au terme de la semaine écoulée, marquée par deux évènements : d'abord, le discours de Ben Bernanke annonçant le prochain revirement de la politique monétaire de la Fed. La fin des rachats d'actifs, les fameux QE dont les premiers remontaient à la fin de l'année 2008, sont ainsi annoncés pour mi-2014.

Certes, cela suppose que la Fed a confiance dans la solidité de la reprise aux Etats-Unis, qui absorbent à eux seuls près du cinquième du brut mondial. Mais de l'autre, cette perspective devrait entraîner le renchérissement du dollar, unique devise de négoce du brut. Mécaniquement, toute hausse de la valeur relative du dollar tend à abaisser le prix, et inversement.

En outre, les dernières statistiques et maintenant les indices d'actions de Chine se montrent sombres : 2ème consommateur de pétrole (12% environ du total) après les Etats-Unis, ce grand pays émergent est aussi responsable d'une bonne partie de la croissance de la demande.

Les analystes Matières premières de Commerzbank soulignent d'ailleurs que le cours du Brent a fait une brève incursion, hier, sous la barre symbolique des 100 dollars. On notera que ce chiffre est aussi, en quelque sorte, 'l'objectif de cours' de l'Arabie saoudite, premier membre du cartel pétrolier de l'OPEP.

Selon les spécialistes, ce sont les facteurs géopolitiques qui ont empêché le Brent d'aller plus bas : si la tension semble retomber en Turquie, le conflit persiste en Syrie et des combats entre factions ont éclaté au Liban.

En outre, rapporte Commerzbank, deux oléoducs importants d'une capacité totale d'un million de barils/jour ont cessé de fonctionner au Canada. Les inondations en seraient la cause, et cela pourrait réduire les importations des Etats-Unis, indique Commerzbank.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...