Bourse > Pétrole > Pétrole : les barils toujours sans tendance ce midi
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.73 +1.55 %
51.11Ouverture : 51.73+ Haut : 50.19+ Bas :
+1.21 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 37 176Volume :

Pétrole : les barils toujours sans tendance ce midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une très modeste tension était toujours de mise sur midi sur les marchés pétroliers, alors que la crise ukrainienne ne donne toujours aucune signe d'amélioration. A cette heure, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en juin prenait 0,3% à 107,4 dollars, le WTI américain de même échéance prenant 0,8% à 100,3 dollars.

Notons que le WTI a réussi à reprendre la barre symbolique des 100 dollars. En effet, et en attendant la lecture officielle des réserves pétrolières américaines de l'Energy Information Agency tout à l'heure, les opérateurs ont salué les chiffres publiés hier par l'American Petroleum Institute (API). Institut privé, l'API donne lecture du même chiffre avec 24 heures d'avance sur l'EIA, en retenant cependant une base de calcul moins exhaustive.

Et justement, l'API a fait état du retrait de 1,8 million de barils des réserves commerciales de brute attendue en hausse de l'ordre de 1,3 million. Et ce en dépit du fait que les stocks d'essence, eux, se sont accrus de 2,4 millions de barils alors qu'ils étaient attendus en baisse de près d'un million d'unités.

Cela étant, les chiffres de l'API relativisent le consensus quant aux chiffres que l'EIA publiera tout à l'heure. Notons qu'une hausse est toujours attendue alors que le stocks de brut américains sont déjà à leur plus haut niveau historique.

Autre facteur de soutien, cette fois du côté du Brent : l'escalade constante des tensions en Ukraine. Or la Russie, principal fournisseur d'hydrocarbures de l'Europe, est plus que soupçonnée d'attiser les mouvements séparatistes dans l'Est de l'Ukraine.

Et comme le rappelle XTB France, “suite à cette escalade des violences, l'OTAN envisagerait de renforcer sa présence en Europe via une possible présence militaire permanente en Europe de l'Est.” Quelques troupes et des avions de combat des pays de l'OTAN sont déjà déployés, notamment en Pologne.

Cependant, l'offre de brut ne donne toujours pas de signes de tensions : “du côté de la Libye, le terminal d'exportation de Zueitina dans la partie Est du pays, qui peut traiter et exporter jusqu'à 70.000 barils de brut par jour, commence à charger le pétrole aujourd'hui”, rappellent en effet les analystes de Saxo Banque, ce qui limite la hausse du Brent.



Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...