Bourse > Pétrole > Pétrole : léger rebond du brut mercredi midi
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.33 +0.61 %
51.25Ouverture : 51.34+ Haut : 51.23+ Bas :
+0.16 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 480Volume :

Pétrole : léger rebond du brut mercredi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les cours des barils de pétrole de référence s'offraient un modeste rebond ce midi après une nette correction depuis le début de la semaine, alors que le risque d'intervention militaire occidentale contre la Syrie paraît s'éloigner. A mi-séance, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en octobre prenait 0,8% à 112,1 dollars, le WTI américain de même échéance prenant 0,2% à 107,6 dollars.

Rappelons qu'au plus fort des craintes d'intervention occidentale concernant la Syrie, le Brent avait le 28 août marqué un point haut à 117,3 dollars, avant de s'installer aux environs immédiats des 115/116 dollars. Encore tenu en tout début de semaine, ce dernier niveau a ensuite été abandonné rapidement, ce qui peut justifier une consolidation aujourd'hui.

Comme le résume un opérateur de RTFX, “pour la première fois depuis le début de la crise syrienne, les Etats-Unis se sont éloignés de la voie militaire contre le gouvernement de Bachar Al-Assad et exploiteront l'idée avancée par la Russie pour désamorcer la crise”.

“Le président américain a déclaré qu'il soutiendrait la proposition russe qui consiste à faire pression sur le chef d'Etat syrien pour le démantèlement de son arsenal chimique, bien que Barack Obama ait exprimé son scepticisme sur ce point”, ajoute le cambiste.

“Le président Obama a demandé hier au Congrès de retarder le vote sur l'utilisation de la force militaire. Le président américain a passé une grande partie de son discours de 16 minutes à répéter ses arguments pour l'utilisation de la force militaire en Syrie afin d'empêcher toute utilisation future des armes chimiques. Il a également promis d'étudier une proposition soutenue par la Russie pour débarrasser la Syrie de ses stocks d'armes chimiques. La France devrait quant à elle présenter un projet à l'ONU avec un but identique”, ajoute-t-on encore chez Saxo Banque.

En attendant, l'état des réserves commerciales de brut et de produits raffinés sur lesquelles l'Energy Information Agency (EIA) américaine fera le point tout à l'heure est attendu avec une certaine confiance. Selon le consensus, les stocks de brut comme d'essence devraient avoir baissé d'un peu plus d'un million de barils par rapport à la semaine précédente, confirmant ainsi, pour le brut, la décrue amorcée juste avant le début de l'été.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...