Bourse > Pétrole > Pétrole : le WTI résiste mieux que le Brent
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.73 +1.55 %
51.11Ouverture : 51.73+ Haut : 50.19+ Bas :
+1.21 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 37 176Volume :

Pétrole : le WTI résiste mieux que le Brent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Jeudi midi, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en avril reculait encore de 0,5% à 109 dollars, le WTI américain de même échéance se montrant plus mesuré (- 0,2%) à 102,4 dollars.

La crise russo-ukrainienne tend à peser sur le moral des opérateurs pétroliers. En effet, Moscou a mis en état d'alerte les troupes stationnées dans la partie occidentale du pays, soit non loin de l'Ukraine, et a annoncé l'organisation en urgence de manoeuvres militaires. Par ailleurs, des troubles ont éclaté en Crimée, région d'Ukraine où la Russie détient une concession militaire comprenant notamment une base importante navale.

'Que les dirigeants russes réagissent négativement au renversement de l'administration présidentielle ukrainienne qui leur était favorable n'est pas vraiment une surprise. Mais le sentiment de marché s'est quelque peu envenimé lors des derniers développements politiques à Kiev, et l'appétit pour le risque en a fait les frais', commente-t-on ce matin chez Société Générale. Le pétrole n'est donc pas épargné.

En outre, rien ne s'est passé comme prévu, hier aux Etats-Unis, du côté des stocks de produits pétroliers mesurés par l'Energy Information Agency. La semaine passée, les réserves de brut, attendues en hausse de 1,2 million de barils, ont finalement à peine augmenté. Commerzbank souligne cependant que les stocks à Cushing, ville de l'Oklahoma qui est aussi le point de livraison du WTI, ont de nouveau baissé fortement de 1,1 million d'unités, ce qui joue pour la hausse du baril américain.

De ce fait, l'écart de prix entre le Brent et le WTI est revenu à 7 dollars, son plus bas niveau depuis octobre.

Prévus en forte baisse (- 1,2 million d'unités), les stocks de distillats, ce qui comprend le fuel de chauffage, ont à l'inverse augmenté de 338.000 barils. Restent les stocks d'essence, dont le repli des stocks (- 2,8 millions de barils) excède les attentes d'un facteur 2,8.

'Nous nous attendons à ce que les prix du pétrole reculent à mesure que le printemps chassera l'hiver aux Etats-Unis, et que le facteur de charge des raffineries américaines va diminuer parallèlement à la demande', pronostiquent les spécialistes de Commerzbank.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...