Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent tout près des 115 dollars avec l'Irak
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.51 +1.10 %
51.00Ouverture : 51.66+ Haut : 50.87+ Bas :
+1.00 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 057Volume :

Pétrole : le Brent tout près des 115 dollars avec l'Irak

tradingsat

(CercleFinance.com) - La hausse était toujours de mise jeudi midi sur les marchés pétroliers alors que la situation en Irak ne donne aucun signe d'amélioration. A mi-séance, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en août restait prenait 0,3% à 114,6 dollars, le WTI américain d'échéance juillet prenant 0,4% à 106,3 dollars.

En matinée, le cours du baril de Brent est monté jusqu'à 114,8 dollars, ce qui représente pratiquement le sommet de ces neuf derniers mois. En effet, la guerre civile irakienne est repartie de plus belle : dernièrement, les troupes loyalistes semblaient parvenir, ces derniers jours, à éloigner la rébellion sunnite venue du Nord de la capitale, Bagdad. Or il semblerait maintenant que les choses soient plus compliquées à cette heure.

En outre, les combats se poursuivent toujours pour le contrôle de la principale raffinerie du pays, celle de Baji, ville située entre Tikrit et Mossoul, dans la moitié Nord du pays.

Les opérateurs craignent que la poursuite des combats n'entraîne une baisse des extractions de pétrole brut de l'Irak, pays membre de l'OPEP qui produisait ces derniers temps quelque 3,3 millions de barils/jour, et donc ses exportations.

Certes, la partie sud du pays, où se concentrent à la fois les populations chiites et l'essentiel de la production semble relativement épargnée par le conflit. Toutefois, plusieurs compagnies pétrolières occidentales, comme BP et Exxon Mobil, ont évacué leur personnel d'Irak.

Enfin, du côté américain, l'Energy Information Agency a annoncé, hier, un recul des stocks commerciaux de pétrole brut conforme aux attentes, (- 0,6 million de barils environ). Mais le son de cloche était bien différent du côté des produits distillés : les distillats (fuel et diesel) se sont accumulés plus que prévu (+ 0,4 million de barils), et ceux d'essence, attendus en légère baisse, ont augmenté de près de 800.000 barils.



Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...