Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent revient sur les 115 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
52.68 +0.38 %
52.48Ouverture : 52.72+ Haut : 52.46+ Bas :
+0.38 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 200Volume :

Pétrole : le Brent revient sur les 115 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une accalmie relative était de retour jeudi midi après que de vives tensions aient animé les marchés pétroliers en début de semaine. A cette heure, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en octobre rétrocédait 0,7% à 115,8 dollars, le WTI américain de même échéance perdant 0,7% à 109,3 dollars.

Notons que le Brent avait culminé hier en séance à 117,3 dollars, et à 116,1 dollars ce matin.

En effet, il semblerait que l'administration américaine ne soit pas décidée à mener une intervention armée à très court terme contre le régime de Damas.

Dans un entretien accordé à la télévision américaine, Barack Obama a indiqué qu'il n'avait pris encore aucune décision concernant une intervention militaire et que si une opération devait avoir lieu, elle prendrait la forme de frappes ponctuelles.

'Il semble que l'Occident ne soit pas si déterminé que cela à agir par la force contre Damas, comme le montrent les doutes exprimés à la Chambre des Communes', selon Chris Beauchamp, analyste marchés chez IG.

Notons cependant que les agences de presse rapportaient ce matin que la Russie, qui a du temps de l'ère soviétique entretenu une base navale importante dans la ville côtière syrienne de Tartous, allait déployer plusieurs navires de guerre en Méditerranée.

L'amiral Viktor Chirkov, commandant de la flotte russe, a effectivement indiqué selon l'agence RIA Novosti que son pays 'devrait déployer de manière permanente cinq ou six navires en Méditerranée', sans préciser combien étaient actuellement sur place.

D'autres agences indiquent qu'un bâtiment de lutte anti sous-marine et un navire lance-missiles feraient bientôt mouvement.

L'amirauté russe a ensuite 'rétropédalé' en indiquant que ces opérations étaient sans lien avec la crise syrienne.

En outre, l'Energy Information Agency américaine fera tout à l'heure le point sur l'état des stocks de pétrole et de produits raffinés.

Le consensus table sur une baisse de 1,4 million d'unités de ceux de brut, après une hausse de trois millions de barils la semaine précédente.

Ceux d'essence sont attendus en baisse plus marquée quatre millions de barils, après un recul de 600.000 unités environ la semaine précédente.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...