Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent reste scotché aux 115 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.51 +1.10 %
51.00Ouverture : 51.66+ Haut : 50.87+ Bas :
+1.00 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 057Volume :

Pétrole : le Brent reste scotché aux 115 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce midi sur les marchés pétroliers, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en octobre restait pratiquement stable (+0,2%) à 115,5 dollars, le WTI américain de même échéance cotant 108,7 dollars (+ 0,3%).

De son côté, le cours du WTI reste plus élevé qu'il ne l'était hier à la même heure. En effet, les stocks de brut dont l'Energy Information Agency a fait état hier (avec un jour de décalage sur le calendrier habituel en raison du Labor Day qui, lundi, était férié aux Etats-Unis) d'une baisse de 1,8 million des réserves commerciales de brut, à 360,2 millions d'unités. Nettement plus importante que prévue, cette baisse a été interprétée comme un signal positif pour la demande américaine de produits pétroliers.

Notons que si le niveau de cette jauge est certes inférieur aux presque 400 millions de barils atteints fin mai, elle stagne depuis près de deux mois maintenant autour de son niveau actuel.

De plus, ajoutent les spécialistes de Saxo Banque, “hier, l'ISM non manufacturier américain a battu le consensus ressortant à 58,6 contre 55 anticipé.”

Par ailleurs, l'éventualité d'une intervention armée occidentale contre le régime syrien, largement évoquée lors du sommet du G20 de Saint-Péterbourg, contribue à maintenir le cours du Brent à un niveau niveau voisin des 115 dollars. Et ce d'autant que la chute de l'ordre de 90% enregistrée par la production de la Libye depuis le mois de mai, à un niveau de l'ordre de 100.000 à 150.000 barils/jour seulement, pèse sur les approvisionnements de l'Europe.

Un certain attentisme est cependant de mise avant l'issue du G20, de plus amples informations sur la Syrie, et bien sûr le rapport sur l'emploi américain d'août prévu cet après-midi.

Chez Standard Bank, on rappelle aussi que le vice-gouverneur de la banque centrale de Chine a déclaré que la croissance de ce grand pays émergents restait 'déséquilibrée', en pointant du doigt les risques bancaires systémiques.

Concernant la Syrie, la prochaine étape sera vraisemblablement le passage devant la Chambre des représentants de la résolution, votée cette semaine par le Sénat, permettant une intervention des Etats-Unis en Syrie. Ce qui devrait intervenir lundi prochain a priori.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...