Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent reste perché à 107 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.48 +0.06 %
47.85Ouverture : 48.75+ Haut : 47.82+ Bas :
+1.32 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 52Volume :

Pétrole : le Brent reste perché à 107 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le cours du brut restait pratiquement inchangé mardi midi sur les principaux marchés pétroliers, conservant une grande partie de l'avance prise ces derniers jours, en partie à cause de l'Egypte. Ainsi vers 13 heures 20, le cours du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en août cédait symboliquement 0,1% à 107,3 dollars, le WTI américain reculant de 0,1% à 103 dollars.

Le Brent peine donc à tenir les 108 dollars touchés hier pour la première fois en trois mois, mais il demeure à des niveaux élevés.

“Les tensions restent vives en Egypte et pourraient impacter les approvisionnements en brut lors des prochaines semaines. Hier, l'armée égyptienne a abattu au moins 51 partisans du président déchu Mohammed Morsi ce qui en fait le plus grand nombre de morts depuis son éviction”, rappellent les analystes de Saxo Banque.

Certes, l'Egypte ne concentre que 0,3% des réserves mondiales de pétrole brut, selon l'édition 2013 du recueil statistique de référence de BP (mais 1,1% des réserves mondiales de gaz). Sa production d'or noir était en 2012 de 728.000 barils/jour, ou 0,9% du total mondial, ce qui correspond grosso modo à la consommation du pays.

En revanche, l'Egypte est comme la Turquie, l'Iran ou l'Arabie saoudite un “poids lourd” géopolitique du Moyen-Orient, région qui concentre environ le tiers de la production mondiale de pétrole. En outre, le pays contrôle le canal de Suez emprunté chaque jour par des navires dont 20% sont des pétroliers, ce qui correspond à environ 800.000 barils/jour de transit.

Il contrôle surtout l'oléoduc SUMED, qui relie la Mer rouge à la Méditerranée et dont la capacité maximale est de 2,4 millions de barils/jour, selon l'Energy Information Agency, pour 1,7 million de trafic effectif en 2011, selon cette même source.

L'Egypte est donc un “goulet d'étranglement” important pour le transit du brut. Les évènements actuels pourraient donc menacer les approvisionnements, notamment ceux de l'Europe.

Chez Commerzbank, on ajoute que les tensions sur l'offre moyen-orientale pourraient s'atténuer alors qu'un champ libyen important d'une capacité de 350.000 barils/jour est de nouveau en exploitation, après avoir été fermé la semaine dernière pour cause de problèmes de sécurité et de personnel.

Mais une correction marquée ne semble pas à l'ordre du jour : au-delà de ces pays, 'la situation est tendue dans les autres pays du Moyen-Orient', ajoute Commerzbank, 'ce qui signifie qu'une prime (de risque géopolitique, ndlr) de cinq à dix dollars par baril est justifiée'.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...