Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent résiste, le WTI se tasse
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.25 -0.93 %
51.36Ouverture : 52.41+ Haut : 51.03+ Bas :
-0.21 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 37 260Volume :

Pétrole : le Brent résiste, le WTI se tasse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur les marchés pétroliers, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en novembre se tassait à peine de 0,2% à 111,4 dollars, le WTI américain de même échéance cédant 1,3% à 101,6 dollars.

L'écart se creuse entre les cours des deux barils et est désormais voisin de dix dollars.

Certes, le scénario du pire s'éloigne aux Etats-Unis : 'Les Républicains et les Démocrates se sont mis d'accord aux Etats-Unis pour relever de six semaines le plafond de la dette publique des Etats-Unis, un délai qui permet de poursuivre les négociations pour le vote du budget de l'année 2014', souligne Vincent Ganne, analyste chez pour FXCM.

Pour les cambistes de Société Générale, cela ne fait aucun doute : 'nous sommes des plus confiants dans le fait que le plafond de l'endettement fédéral sera relevé et qu'un défaut souverain sera donc évité'. “Le risque extrême de défaut des Etats-Unis après le 17 octobre s'estompe', confirme-t-on chez Aurel BGC.

Mais attention : 'le répit sera de courte durée si, comme nous le craignons, l'accord s'avérait boiteux, c'est-à-dire s'il ne s'agissait que d'un relèvement limité et/ou d'une poursuite du 'shutdown'', soit la fermeture faute de crédits des administrations fédérales jugées les moins indispensables, ajoute SG.

'Ce revirement de situation doit encore être confirmé à l'issue d'une réunion avec le président Barack Obama mais il a été d'ores et déjà salué par les investisseurs', confirme Saxo Banque.

Mais moins pire ne veut pas forcément dire mieux et en attendant, le “shudown” (la fermeture partielle des services fédéraux) entre dans sa 11e journée. Or cet évènement pèsera sur la croissance américaine et donc sur la demande de pétrole, d'autant que ces trois dernières semaines les stocks commerciaux sont repartis à la hausse.

Le redressement de la conjoncture européenne suscite, lui, un certain optimisme. En outre, l'enlèvement même temporaire du Premier ministre libyen Ali Zaidan inquiète d'autant plus quant à la stabilité de cet important fournisseur de brut. Doté d'une capacité de production voisine de 1,5 million de barils/jour d'un brut de bonne qualité tourné essentiellement vers l'Europe, ce pays devient un fournisseur erratique. Sa production était tombée brutalement autour de 100.000 barils/jour cet été à la suite de grèves, avant de remonter le mois dernier. Mais l'incertitude pèse toujours.

En outre, 'la production de l'OPEP est passée sous la barre des 30 millions de barils/jour pour la première fois en près de deux ans', indique l'Agence internationale de l'Energie ce matin.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...