Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent proche des 112 dollars avec la Syrie
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
52.68 +0.38 %
52.48Ouverture : 52.72+ Haut : 52.46+ Bas :
+0.38 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 200Volume :

Pétrole : le Brent proche des 112 dollars avec la Syrie

tradingsat

(CercleFinance.com) - La montée de tensions géopolitiques au Moyen-Orient continuait de tirer les cours du pétrole vers le haut. Ce midi sur les marchés pétroliers, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en octobre prenait 1% à 111,8 dollars, le WTI américain de même échéance le suivant de 0,9% à 106,9 dollars.

“La probabilité d'une intervention militaire d'une coalition occidentale en Syrie augmente sensiblement. Dans la mesure ou le 'bloc' Russie-Syrie-Iran est solidaire, une dégradation grave de la situation géopolitique globale pourrait se produire rapidement”, commentait ce matin Selon Arnaud Poutier, analyste chez IG.

“L'incertitude accrue à propos de la Syrie joue sur les nerfs des investisseurs”, souligne un autre analyste.

En effet, l'administration Obama a déclaré qu'elle tenait le gouvernement syrien de Bachar el-Assad pour responsable de l'usage d'armes chimiques contre son propre peuple, qualifiée 'd'obscénité morale'. Le risque d'intervention militaire augmente, avec notamment la présence dans la région de davantage de navires de guerre de l'US Navy.

En outre, rapporte Bloomberg, des troubles sociaux perturbent de nouveau la production et les exportations libyennes qui, selon une déclaration de la National Oil Corporation du pays, seraient tombées sous les 200.000 barils/jour. Il s'agirait du plus bas niveau depuis le soulèvement qui a conduit au renversement de Muammar Kadhafi au printemps 2011, indique l'agence.

Toujours au Moyen-Orient, les violences se poursuivent en Egypte entre le nouveau pouvoir militaire et les islamistes soutenant le président déchu, Mohammed Morsi. Si ce pays n'exporte pratiquement pas de brut, il est en revanche un chaînon essentiel pour le transit d'une partie importante du pétrole du golfe persique via le canal de Suez : en 2012, 24% des navires qui ont emprunté le canal étaient des pétroliers (qu'ils transportent du brut ou des produits raffinés). Autre axe stratégique : l'oléoduc SUMED, qui relie la Mer rouge à la Méditerranée et dont la capacité maximale est de 2,35 millions de barils/jour, indique l'Energy Information Agency américaine.

En 2012, estime l'EIA, 1,66 million de barils/jour de produits pétroliers ont transité par le canal vers le Nord, soit vers l'Europe et les Etats-Unis (et 1,32 million de barils/jour vers le Sud, notamment vers l'Asie), quand l'oléoduc SUMED, qui ne fonctionne que vers le Nord, a transporté 1,54 million de barils/jour.

Au total, et en ne retenant que le pétrole brut, ce sont donc 2,44 millions de barils qui ont traversé quotidiennement l'Egypte l'an dernier en destination de l'Europe et des Etats-Unis, estime l'EIA.

Mais les analystes de Commerzbank soulignent cependant la mesure de la réaction du brut : selon eux, le Brent n'est pas sorti de sa 'zone de confort' située entre 100 et 120 dollars le baril. 'Depuis le début du printemps arabe, le Brent a passé 85% de son temps au sein de cette fourchette, qui est indubitablement étroite d'un point de vue historique', précise une note.

'Dans le cas d'une intervention militaire, le risque d'escalade augmenterait au Moyen-Orient, mais la hausse des prix du Brent devrait se limiter à la borne haute de ce corridor', prévoient-ils


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...