Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent plonge au plus bas depuis 2004
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.37 +0.82 %
51.00Ouverture : 51.50+ Haut : 50.87+ Bas :
+0.73 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 10 317Volume :

Pétrole : le Brent plonge au plus bas depuis 2004

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au plus bas depuis 2004 ! Peu importe les risques géopolitiques venus du golfe persique ou de Corée du Nord, le cours du Brent est un temps passé sous les 34 dollars ce matin, soit son plus bas niveau en 11 ans. Ce midi en Europe, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en février 2016 chutait de 4,3% à 34,9 dollars, le WTI américain de même échéance cédant 3% à 34,9 dollars également.

Et pourtant, la situation géopolitique ne donne pas de signe d'apaisement : une secousse sismique dénotant d'une explosion à secoué la Corée du Nord cette nuit. Le régime de Pyongyang affirme qu'il s'agit de l'essai réussi de sa première bombe thermonucléaire à hydrogène (bombe H, à fusion), le pays n'ayant jusqu'alors procédé qu'à des essais de bombes A (à fission), moins puissantes.

En outre, et pour revenir au Moyen Orient où se concentre l'or noir, les tensions entre l'Iran d'une part, et d'autre part l'Arabie saoudite et ses alliés régionaux, n'ont guère baissé d'intensité.

'L'exécution du cheik chiite Nimr Baqer Al-Nimr par l'État saoudien le 2 janvier et le saccage subséquent de l'ambassade saoudienne en Iran par des manifestants ont encore exacerbé les tensions au Moyen-Orient', ne peuvent que constater les analystes de la Financière Banque Nationale (FBN), au Canada.

Et pourtant, il semble évident à la FBN que la flambée des cours du pétrole n'est pas pour autant à l'ordre du jour. Sauf si, éventuellement, Téhéran et Riyad s'engageaient dans une confrontation direction, ou si des attaques terroristes 'massives' veinaient frapper les installations pétrolières. Autant d'hypothèses peu probables.

Pourquoi ? 'Essentiellement parce que les probabilités que l'Opep puisse pousser le prix du pétrole à la hausse en négociant des baisses de production à court terme ont fortement chuté, pour deux raisons principales. Premièrement, l'absence de dialogue entre les dirigeants saoudiens et iraniens est de mauvais augure pour des négociations futures. Deuxièmement, l'Arabie saoudite sera encore plus désireuse de maintenir des niveaux de production élevés, pour empêcher l'économie iranienne de bénéficier d'une montée du prix du baril”, analyse la FBN.

Rappelons que les sanctions internationales frappant l'Iran pourraient être levées progressivement cette année, ce qui devrait être suivi d'une reprise marquée des exportations pétrolières iraniennes. L'Iran et l'Arabie saoudite comptent parmi les principaux membres de l'Opep, mais ils sont rivaux d'un point de vue géopolitique.

EG


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...