Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent oscille autour des 100 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.51 +1.10 %
51.00Ouverture : 51.66+ Haut : 50.87+ Bas :
+1.00 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 057Volume :

Pétrole : le Brent oscille autour des 100 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce midi sur les marchés pétroliers, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en juin rétrocédait de 1% à 99,3 dollars, le WTI américain de même échéance le suivant de 0,9% 88,3 dollars.

Les indicateurs macroéconomiques indusqtriels négatifs semblent se multiplier ces derniers jours, ce qui pénalise d'autant la croissance mondiale et donc la consommation en pétrole de la planète.

En Europe ce matin, les nouvelles n'étaient pas meilleures. Si l'indice PMI composite Markit de l'activité globale dans l'Eurozone reste inchangé en avril à 46,5, il s'avère très légèrement inférieur au consensus de 46,7, et a renoué avec la contraction en Allemagne.

S'inscrivant à un niveau inférieur au 50 du sans changement, cet indicateur signale la 19e contraction mensuelle de l'activité globale au cours des 20 derniers mois, l'exception ayant été une croissance marginale en janvier 2012. L'industrie manufacturière affichant son plus fort taux de repli depuis quatre mois, tandis que le secteur des services enregistre un léger ralentissement de la contraction par rapport à mars.

'Le retour de la contraction en Allemagne laisse craindre que le principal moteur de croissance de la région ne commence à se replier, entraînant le reste de la région dans son sillage alors que des contractions particulièrement fortes persistent en France, en Italie et en Espagne', souligne Chris Williamson, économiste en chef chez Markit.

De surcroît, les nouvelles parues la veille de Chine n'étaient pas plus engageantes : l'indice manufacturier PMI préliminaire de HSBC pour avril est ressorti à 50,5 points en Chine, contre 51,6 le mois précédent et 51,5 attendu par le consensus. L'accélération de la croissance chinoise ne semble donc toujours pas au rendez-vous.

'Après une croissance annoncée à 7,7%, la semaine dernière, sur le premier trimestre, il s'agit de la deuxième statistique importante décevante sur la Chine qui devrait peser à court terme sur l'orientation des matières premières', commentent les analystes d'Aurel BGC.

Union européenne et Chine représentent environ 16% et 11,5% de la consommation mondiale de brut, à comparer avec 20,5% pour les Etats-Unis.

Ce matin, l'OPEP a révisé en légère baisse de 40.000 barils/jour sa prévision de croissance de la demande mondiale pour 2013, à + 800.000 barils/jour. L'organisme avait laissé inchangée cette projection le mois dernier.

D'ailleurs, les spéculations vont bon train sur une éventuelle réduction des quotas du cartel, ou bien de la production effective de certains membres de l'OPEP afin de tenter de prévenir une baisse plus marquée encore du Brent sous la barre des 100 dollars, sorte d'objectif de cours du cartel pétrolier.

Les déclarations contradictoires se poursuivent. Ces derniers jours, c'était au tour du ministre du Pétrole des Emirats arabes unis de repousser l'éventualité d'une baisse des quotas.

Commerzbank note cependant qu'une telle baisse 'officielle' n'est pas nécessaire pour que certains pays-membres réduisent de facto leur production d'or noir, comme l'a fait l'Arabie saoudite en fin d'année dernière.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...