Bourse > Pétrole > Pétrole : enfin un rebond grâce à la Fed, pas à l'Opep
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.85 -2.10 %
50.84Ouverture : 51.20+ Haut : 49.72+ Bas :
-1.95 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 59 665Volume :

Pétrole : enfin un rebond grâce à la Fed, pas à l'Opep

tradingsat

(CercleFinance.com) - Enfin un franc rebond pour les cours du pétrole, davantage grâce à la Fed que grâce à l'Opep ! Ce midi sur le marché ICE, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en février se reprenait de nouveau de 2,5% à 62,8 dollars, le WTI américain de livraison janvier le suivant de 2,2% à 57,7 dollars.

Selon les analystes de Saxo Banque, les fondamentaux du marché de l'or ne donnent pourtant aucun signe d'amélioration. “Les investisseurs étaient mitigés entre une baisse des stocks de brut américains et des signes que l'Iran veut participer à la course avec l'Opep en refusant de céder ses parts de marché”, écrivent-ils ce matin. D'ailleurs, l'Arabie saoudite vient, à son tour, d'exclure toute diminution de sa production.

Mais une fois encore, la Fed est là : elle a confirmé hier que certes, ses taux courts seraient relevés un jour ou l'autre en 2015. Mais elle l'a fait de manière plus souple que prévu : tout d'abord et contrairement à nombre d'anticipations, la célèbre formule selon laquelle les taux courts resteraient au bas niveau de 0-0,25% 'pendant une période considérable' après la fin des QE est toujours là.

Le communiqué contient effectivement une nouveauté qui vient modérer cette phrase sans l'oblitérer : 'le comité de politique monétaire juge qu'il peut faire preuve de patience avant d'entamer la normalisation de la politique monétaire'. Lors de la conférence de presse, Janet Yellen a ajouté qu'il faudrait attendre encore plusieurs réunions (“a couple”) du FOMC avant que ce relèvement ne se concrétise. Et enfin, les prévisions de croissance des Etats-Unis pour 2014 ont été légèrement relevées, et celles de 2015 maintenues.

'La Fed a clairement agi ainsi afin de ne pas jouer le rôle du Grinch (sorte de croque-mitaine anti-Noël, ndlr) à la veille de Noël', s'amusent les analystes d'une grande banque française. Ce qui porte mécaniquement les actifs risqués, à commencer par les actions, mais aussi les matières premières comme le brut.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...