Bourse > Pétrole > Pétrole : des statistiques décevantes pèsent sur les barils
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.51 +1.10 %
51.00Ouverture : 51.66+ Haut : 50.87+ Bas :
+1.00 %Perf Ouverture : 52.41Clôture veille : 43 057Volume :

Pétrole : des statistiques décevantes pèsent sur les barils

tradingsat

(CercleFinance.com) - Mardi midi sur les marchés pétroliers, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en juillet se tassait de 0,2% 101,9 dollars dollars, le WTI américain d'échéance identique perdant 0,3% à 93 dollars.

Les dernières nouvelles économiques ne sont pas des plus encourageantes : comme le rappellent les analystes de RTFX et selon l'indice ISM, “l'activité manufacturière au sein de la première économie mondiale s'est contractée à son rythme le plus rapide en quatre ans, s'établissant à 49,0 contre 50,7 précédemment, signe que le secteur manufacturier n'aura qu'un effet marginal sur la reprise économique du pays”.

Rappelons que les Etats-Unis concentrent environ 20% de la demande mondiale d'un brut dont la consommation dépend étroitement de l'intensité de l'activité économique.

Selon les analystes de Saxo Banque, “dans un contexte où l'avenir de la politique monétaire de la Fed fait débat, les derniers mauvais chiffres outre-Atlantique laissent espérer un maintien du QE3 à court-moyen terme”. Considéré comme dilutifs d'un point de vue monétaire, les QE (rachats d'actifs en masse par la Fed) ont tendance à faire baisser le dollar, unique devise de négoce du brut, ce qui revient à en faire monter le prix d'autant.

En outre, après la Chine la semaine dernière, le FMI a abaissé hier sa prévision de croissance 2013 pour l'Allemagne de 0,6 à 0,3%.

Les analystes Matières premières de Commerzbank mettent cependant en garde contre un sentiment baissier trop prononcé : 'le directeur général de l'Agence internationale de l'Energie atomique a par exemple estimé que les discussions avec l'Iran 'tournaient en rond'', soulignent les spécialistes. La communauté internationale conteste toujours le programme nucléaire de Téhéran, fortement suspecté d'avoir une dimension militaire.

En outre, les violentes protestations qui affectent la Turquie ne font que renforcer le risque d'instabilité au Moyen-Orient.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...