Bourse > Pétrole > Pétrole : après son 'rally', le brut consolide
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
51.73 +1.55 %
51.11Ouverture : 51.73+ Haut : 50.19+ Bas :
+1.21 %Perf Ouverture : 51.93Clôture veille : 37 176Volume :

Pétrole : après son 'rally', le brut consolide

tradingsat

(CercleFinance.com) - Vendredi midi à mi séance en Europe, le baril de Brent de mer du Nord livrable en avril 2016 se tassait de 1,9% à 33,6 dollars, le WTI américain de livraison mars cédant 2,2% à 30,1 dollars.

Hier aux Etats-Unis, avec un jour de décalage en raison du Presidents' Day survenu lundi, l'Energy Information Agency (EIA) a publié ses traditionnelles statistiques pétrolières pour les Etats-Unis.

Notons cependant que les extractions américaines se sont, la semaine dernière, repliées de 9,186 à 9,123 millions de barils/jour, toujours selon l'EIA, soit leur plus faible niveau depuis la semaine du 23 octobre. Mais leur diminution est lente et en tout cas sans commune mesure avec la chute des prix du pétrole.

Rappelons qu'elles avaient culminé, la semaine du 6 juin dernier, à 9,301 millions de barils/jour. “La production américaine ne connaît pas réellement d'inflexion sur les derniers mois”, commente-t-on d'ailleurs chez Aurel BGC.

Certes, toujours aux Etats-Unis la semaine passée, les stocks commerciaux de brut n'ont augmenté 'que' de 2,1 millions de barils la semaine passée, selon l'EIA, bien loin de la hausse proche de 4 millions d'unités qui était redoutée. Mais à 504,1 millions de barils, ces stocks n'en ont pas moins atteint un nouveau record absolu depuis que la statistique est calculée chaque semaine, en 1982.

Ce qui a pu déclencher une consolidation du baril, qui a pris plus de 10% ces trois dernières semaines. Principal catalyseur : le “gel” coordonné de leurs productions par trois membres de l'Opep, et non des moindres : l'Arabie saoudite, le Qatar et le Venezuela, et un pays qui n'en fait pas partie : la Russie. Même si l'Iran ne fait pas partie de la fête et que le niveau retenu est celui, record, de janvier.

Cependant, le ministre saoudien des Affaires étrangères a confié aux agences de presse que “'l'Arabie saoudite n'est pas prête à réduire sa production'. Le pays va continuer de défendre sa part de marché”, estime donc Aurel BGC.

EG


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...