Bourse > Pernod ricard > Pernod ricard : Résultat opérationnel stable pour Pernod Ricard au 1er semestre
PERNOD RICARDPERNOD RICARD RI - FR0000120693RI - FR0000120693
98.390 € +0.48 % Temps réel Euronext Paris
98.300 €Ouverture : +0.09 %Perf Ouverture : 98.670 €+ Haut : 97.090 €+ Bas :
97.920 €Clôture veille : 647 018Volume : +0.24 %Capi échangé : 26 115 M€Capi. :

Pernod ricard : Résultat opérationnel stable pour Pernod Ricard au 1er semestre

Pernod Ricard stabilise son résultat opérationnel semestrielPernod Ricard stabilise son résultat opérationnel semestriel

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le résultat opérationnel courant de Pernod Ricard est resté stable au premier semestre de son exercice 2014-2015, pénalisé par le recul de ses ventes de cognac en Chine et de sa vodka aux Etats-Unis.

Tout juste nommé à la tête du numéro deux mondial des spiritueux, Alexandre Ricard affiche sa détermination à remettre le groupe sur la voie de la croissance, à l'heure où ses deux grands moteurs sont en panne.

"Notre priorité absolue, c'est la croissance. Celle de nos deux poids lourds que sont la Chine et les Etats-Unis, sans oublier les futurs relais comme l'Afrique", a-t-il déclaré à Reuters lors d'une interview téléphonique.

Celui qui dit ne pas vouloir s'inscrire "dans le changement mais dans l'accélération", a décidé de créer un comité stratégique chargé d'analyser "les grandes orientations stratégiques envisageables pour le développement du groupe".

Pour l'heure, le propriétaire du cognac Martell, du whisky Chivas Regal ou de la vodka Absolut continue de souffrir d'une baisse des ventes de son cognac et de son whisky haut de gamme en Chine pénalisés par les mesures anti-corruption de Pékin.

Sa croissance organique a reculé de 1% au deuxième trimestre, après une progression de 1% au premier, pour un chiffre d'affaires de 2,584 milliards d'euros.

Au centre de toutes les attentions, les tendances des ventes en Chine (12% du chiffre d'affaires du groupe) restent orientées à la baisse, mais poursuivent leur lente amélioration.

Après un recul de 9% au premier trimestre, la baisse a atteint 16% sur l'ensemble du premier semestre mais le recul a été limité à 6% si l'on ne tient pas compte du décalage des expéditions lié à un Nouvel an chinois plus tardif cette année (le 19 février au lieu du 31 janvier l'an dernier).

Alexandre Ricard a précisé à Reuters que les ventes de Martell étaient en hausse en volume sur le semestre en Chine, grâce à Noblige, un cognac moyen gamme de type VSOP sur lequel le groupe mise pour conquérir la classe moyenne.

PRUDENCE

A l'inverse, celles du XO Cordon Bleu (vieilli six ans) jadis prisé pour les cadeaux d'affaires ou les banquets officiels) restent en baisse.

Le nouveau PDG n'a cependant pas voulu s'avancer concernant les tendances de la consommation chinoise et n'a pas souhaité donner de prévisions sur le calendrier d'un retour à une croissance, en valeur, des ventes de Martell en Chine.

"Nous aurons les vraies tendances de consommation à la fin mars", a-t-il indiqué.

Aux Etats-Unis, autre marché stratégique pour Pernod Ricard, qui compte pour 15% de ses ventes mondiales, les ventes ont reculé de 2% au premier semestre, plombées par une chute d'Absolut (-5% à -6%) venue masquer les bonnes performances du whisky irlandais Jameson et de Martell.

Absolut reste à la peine, concurrencée par les distilleries artisanales et le succès de la texane Tito's, dans un marché où les alcools bruns ont le vent en poupe.

Après des chiffres jugés mitigés par les analystes, le titre perd 2,8% à 12h15, dans un marché en hausse de 1%. La valeur a largement surperformé le secteur des vins et spiritueux depuis le début de l'année, avec un gain de 16% et un plus haut historique de 108,75 euros touché le mois dernier.

"Les chiffres ne sont ni formidables ni désastreux", commentent les analystes de RBC Capital Markets.

Le résultat opérationnel courant est resté stable à 1,358 milliards d'euros, proche des attentes (1,382 milliard) et le groupe a confirmé sa prévision de croissance de ce résultat comprise entre 1% et 3% (hors changes) sur l'ensemble de l'exercice, grâce à un meilleur deuxième semestre et à un gain de 140 millions d'euros lié à la baisse de l'euro face au dollar.

Sur l'ensemble du premier semestre, ses ventes ont totalisé 4,621 milliards d'euros (+1% à taux de changes constants comme courants), un chiffre proche du consensus (4,658 milliards).

Le résultat net part du groupe recule de 5% à 788 millions d'euros.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...