Bourse > Pernod ricard > Pernod ricard : Les ventes toujours tirées par les émergents
PERNOD RICARDPERNOD RICARD RI - FR0000120693RI - FR0000120693
107.450 € +0.61 % Temps réel Euronext Paris
109.000 €Ouverture : -1.42 %Perf Ouverture : 109.250 €+ Haut : 106.950 €+ Bas :
106.800 €Clôture veille : 237 317Volume : +0.09 %Capi échangé : 28 520 M€Capi. :

Pernod ricard : Les ventes toujours tirées par les émergents

tradingsat

(CercleFinance.com) - Pernod Ricard a fait état d'un chiffre d'affaires (CA) de 5.902 millions au terme des neuf premiers mois de son exercice 2010/2011, à fin mars dernier, soit une progression de 11% en termes brut. La croissance interne atteint 7%, soit autant que l'effet devises (+7%), alors que l'effet de périmètre se situe à -3%%. Le groupe a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de son exercice.

Dans le détail, le groupe de vins et spiritueux souligne la performance contrastée de ses marchés matures (+ 2%) et des émergents (+ 16%).

Sur les trois premiers quarts de son exercice, le 'Top 14', soit les ventes de ses 14 spiritueux et champagnes stratégiques, représente 59% du CA. Leur croissance est de 7% en volume et de 11% en valeur, le mix prix restant donc 'très favorable'. Les 18 marques-clés locales, relais de croissance régionaux du groupe (17% du CA), enregistrent des hausses de 5% en volume et de 2% en valeur.

La palme de la croissance interne régionale revient toujours à l'Asie/Reste du monde (+15% à 2.156 millions), suivie de l'Amérique (+6% à 1.564 millions) et de la France (+4% à 549 millions). L'Europe hors France reste stable à 1.633 millions.

Ces tendances sont moins favorables sur le seul 3ème trimestre, où les ventes de 1.620 millions s'affichent en hausse de 5%, tant en termes bruts qu'en croissance interne. Sur cette période, les marchés développés sont stables mais dans les pays de croissance, une hausse de 15% est constatée.

En guise de perspectives, Pernod Ricard estime que 'la tendance à l'amélioration de l'activité se confirme au 3ème trimestre' et souligne le succès de la 'premiumisation', c'est-à-dire la concentration des efforts stratégiques et marketing sur ses grandes marques les plus rentables. Les marques 'premium' représentent effectivement 71% du CA contre 69% un an plus tôt, et leur croissance atteint 9%.

Pierre Pringuet, le directeur général, a donc confirmé les prévisions antérieures, soit “une croissance interne du résultat opérationnel courant pour l'ensemble de l'exercice 2010/11 proche de +7% et un ratio dette nette / EBITDA à un niveau proche de 4 pour la clôture au 30 juin 2012”.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...